Les vieilles pierres doivent dire adieu à Marcel Berthold

Les monuments historiques, c’est bientôt de l’histoire ancienne pour Marcel Berthold. Le conservateur ...
Les vieilles pierres doivent dire adieu à Marcel Berthold

Les monuments historiques, c’est bientôt de l’histoire ancienne pour Marcel Berthold. Le conservateur prend sa retraite à la fin du mois de février

Marcel Berthold quittera officiellement les vieilles pierres, mais continuera de les chérir.
Marcel Berthold quittera officiellement les vieilles pierres, mais continuera de les chérir.

Les monuments historiques jurassiens devront bientôt se passer de Marcel Berthold. Le conservateur prendra sa retraite à la fin du mois de février. Le Bruntrutain a passé 25 ans au chevet des vieilles pierres du canton pour transmettre ces traces du passé aux générations futures. Conserver le patrimoine bâti, c’est la mission des conservateurs de monuments historiques. Et le travail ne manque pas. Marcel Berthold indique que 300 bâtiments ont été répertoriés. Chaque année, quelques-uns de plus sont placés sur cette liste. Par exemple, en 2020, la chapelle de Rossemaison, Notre-Dame de la Salette, y a fait son entrée. La bâtisse date de la deuxième moitié du 20e siècle. C’est dans cette catégorie que le champ du patrimoine s’élargit. 

Le château de Porrentruy  : un chantier perpétuel

Plus de 200 monuments historiques sont passés entre les mains du conservateur des monuments historiques, Marcel Berthold. A quelques jours de son départ en retraite, il regrettera les contacts que lui apporte sa fonction. Maîtres d’ouvrage, architectes, artisans  : toute une équipe évolue autour des bâtiments à protéger. Mais c’est surtout les monuments eux-mêmes qui vont manquer au futur ex-conservateur. Il prévoit d’ailleurs d’occuper une partie de sa retraite à leur rendre visite. A l’heure de tirer le bilan, il ne peut s’empêcher d’évoquer un édifice devant lequel il passe tous les jours  : le château de Porrentruy. Marcel Berthold y a consacré beaucoup de temps, puisqu’un incendie l’avait endommagé peu de temps après sa prise de fonction, en 1997. Et encore, l’année dernière, des travaux ont permis de mettre en valeur les découvertes archéologiques. 

La fonction de conservateur des monuments historiques sera reprise dès le 1er mars par Lucie Hubleur. /ncp


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus