Le chien viverrin aperçu dans le Jura

Ce canidé, originaire d’Asie, s’est enfui des élevages d’Allemagne de l’Est entre 1920 et 1950 ...
Le chien viverrin aperçu dans le Jura

Ce canidé, originaire d’Asie, s’est enfui des élevages d’Allemagne de l’Est entre 1920 et 1950 et arrive progressivement dans la région

Le chien viverrin ressemble au blaireau, mais c'est un canidé dont le régime alimentaire est identique au renard. (Photo libre de droit) Le chien viverrin ressemble au blaireau, mais c'est un canidé dont le régime alimentaire est identique au renard. (Photo libre de droit)

Le chien viverrin débarque dans le Jura. Ce canidé, cousin du renard aux couleurs du blaireau, a été vu à plusieurs reprises dans le canton. La dernière observation aurait été faite en début de semaine à Grandfontaine. C’est une espèce exotique, qui vient d’Asie mais qui a été importée en Allemagne de l’Est pour sa fourrure. Lorsque ce commerce a perdu de sa valeur, entre 1920 et 1950, les élevages ont été abandonnés et les chiens viverrins se sont enfuis. Même si l’histoire est belle, il n’en reste pas moins que l’implantation de cette espèce n’est pas souhaitée en Suisse, selon la base légale régissant la stratégie de la biodiversité. Amaury Boillat, inspecteur de la faune à l’office de l’Environnement, précise que le chien viverrin va prendre la place d’une autre espèce indigène, en l'occurence le renard, et faire peser une pression supplémentaire sur les proies.

« C’est plutôt une mauvaise nouvelle », selon Amaury Boillat

De plus, les espèces allochtones peuvent être vectrices de maladies. Pour ces différentes raisons, le chien viverrin peut être chassé. Le collaborateur scientifique au service du canton du Jura relève quand même un point positif dans sa présence : « des voies de déplacement de la faune sauvage restent libres d’obstacles ». Pour le moment, le chien viverrin ne s’est pas encore reproduit sur le territoire jurassien. /ncp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus