Un 100e numéro pour le journal de la vieille ville de Delémont

Depuis 1996, le journal est distribué gratuitement quatre fois par an dans les ménages de Delémont ...
Un 100e numéro pour le journal de la vieille ville de Delémont

Depuis 1996, le journal est distribué gratuitement quatre fois par an dans les ménages de Delémont. Il a pour objectif de présenter et de défendre la vieille ville de la capitale jurassienne

Jean-Louis Rais, le premier rédacteur du journal, tient fièrement le 100e numéro. Jean-Louis Rais, le premier rédacteur du journal, tient fièrement le 100e numéro.

Si vous habitez dans la capitale jurassienne, vous le recevez depuis 25 ans. Le journal de la vieille ville de Delémont, créé en 1996 sous l’impulsion de Teddy Nusbaumer, a sorti récemment son 100e numéro. Distribué gratuitement quatre fois par an dans tous les ménages de Delémont, il a pour mission de présenter les nouveaux commerçants et de dresser le portrait des habitants. Le financement du journal est assuré grâce aux annonceurs.

Un premier rédacteur désireux de mettre en valeur la vieille ville

Jean-Louis Rais, ancien conservateur du Musée jurassien d’art et d’histoire, est le premier rédacteur du journal de la vieille ville de Delémont. Alors à la retraite depuis un an, il n’a pas hésité à accepter l’invitation du graphiste Teddy Nusbaumer en 1996 lorsque ce dernier lui a proposé de se lancer dans l’aventure. Jean-Louis Rais a publié des articles pendant près de 20 ans, avant de quitter le navire en 2017.

« La vieille ville de Delémont est un lieu d’histoire, de culture, de fêtes et de rencontres »

Jean-Louis Rais explique qu’en 25 ans d'existence, le journal a peu changé, que ce soit au niveau du graphisme ou de la ligne éditoriale. La présentation des commerçants, la défense des bistrotiers, le portrait des habitants et la défense d’une circulation agréable sont les lignes directrices du journal, commente Jean-Louis Rais.

« Les thèmes n’ont pratiquement pas varié »

Des anecdotes, il y en a. Le premier rédacteur se souvient d’un coup de gueule qu’il avait publié lors d’une volonté du Conseil communal de Delémont de supprimer la zone bleue à la place de l’Etang. « Ils veulent faire crever la vieille ville ! », c’était ce qu’avait écrit Jean-Louis Rais. Ce dernier se souvient qu’un membre du Conseil communal avait traité le journal de « torchon ».

« Les coups de gueule, c’était spécialement au sujet de la circulation routière et du parcage. »

Un fondateur motivé à dynamiser la vieille ville

Le journal de la vieille ville de Delémont a été créé grâce à Teddy Nusbaumer. Ce graphiste avait envie de dynamiser la vieille ville de la capitale jurassienne, quartier dans lequel il avait son atelier. Il souhaitait donner une certaine visibilité à ce qu’il s’y passait.

« Ça coulait de source que je m’occupe de cette vieille ville de Delémont qui me plaît énormément »

Actuellement, le journal de la vieille ville de Delémont comprend deux rédactrices, Misti et Pimprenelle, et un graphiste, Colin Nusbaumer, fils du fondateur Teddy Nusbaumer. /ech


Actualisé le

 

Articles les plus lus