Quatorze ans de prison pour une tentative d’assassinat et trois viols

Un homme a été reconnu coupable de plusieurs infractions vendredi après-midi par le Tribunal ...
Quatorze ans de prison pour une tentative d’assassinat et trois viols

Un homme a été reconnu coupable de plusieurs infractions vendredi après-midi par le Tribunal pénal de première instance. Il était notamment accusé d’avoir voulu tuer sa compagne

Le Tribunal pénal a prononcé vendredi après-midi une lourde peine à l'encontre d'un homme accusé d'avoir voulu tuer sa compagne. (Photo d'illustration libre de droits). Le Tribunal pénal a prononcé vendredi après-midi une lourde peine à l'encontre d'un homme accusé d'avoir voulu tuer sa compagne. (Photo d'illustration libre de droits).

Un homme a été condamné à quatorze ans de prison ferme vendredi après-midi par le Tribunal pénal de première instance, à Porrentruy. Il était notamment accusé d’avoir voulu tuer sa compagne en juillet 2020. Les juges ont retenu la tentative d’assassinat. Elles ont également reconnu le prévenu coupable de trois viols, un sur la plaignante et deux sur une ex-compagne.


Un plan égoïste

Les juges ont estimé que le prévenu avait élaboré un plan consistant à violer et tuer sa compagne. Cette dernière avait décidé de le quitter. Lorsqu’elle le lui a annoncé, l’homme l’a contrainte à une relation sexuelle. Sidérée, la plaignante lui a fait croire qu’elle avait changé d’avis. Le prévenu lui a alors montré une pièce aménagée avec une bonbonne de gaz, lui faisant comprendre qu’il avait tout prévu pour que les deux partent ensemble si elle avait définitivement rompu.

Le Tribunal a considéré que le viol était la première étape de son plan particulièrement égoïste et sans scrupules. Contrairement à la défense, les juges ont estimé que l’infraction de tentative d’assassinat avait bel et bien été commencée par le prévenu. Selon elles, il ne s’agissait pas simplement d’actes préparatoires délictueux comme l’avait affirmé lors de l’audience l’avocat de l’accusé.


Deux autres viols

Le Tribunal pénal a aussi retenu deux viols commis sur une ex-compagne. Il est ainsi allé plus loin que le Ministère public. Ce dernier demandait de condamner le prévenu pour des actes d’ordre sexuel sur une personne incapable de résistance. L’homme ne s’était pas retiré au moment de son éjaculation alors que le couple avait convenu le contraire.

Les juges ont également prononcé une expulsion du territoire suisse pour une durée de 15 ans. La mesure entrera en vigueur dès que le prévenu aura exécuté sa peine. Ce dernier devra, par ailleurs, s’acquitter d’une indemnité pour tort moral de 20'000 francs envers la plaignante et des frais de justice qui s’élèvent à près de 80'000 francs. /alr


Actualisé le

 

Actualités suivantes