Haute-Sorne cherche à développer son potentiel économique

La commune fusionnée veut attirer davantage d’acteurs économiques sur son territoire. Pour ...
Haute-Sorne cherche à développer son potentiel économique

La commune fusionnée veut attirer davantage d’acteurs économiques sur son territoire. Pour ce faire, elle dévoile ses atouts et explore plusieurs pistes grâce à une nouvelle commission

La ZAM 2 verra le jour entre la ZAM 1 et la gare de Glovelier. La ZAM 2 verra le jour entre la ZAM 1 et la gare de Glovelier.

Haute-Sorne veut faire les yeux doux aux entrepreneurs. La commune fusionnée a mis sur pied une commission communale pour la promotion économique. Ses objectifs ont été présentés ce jeudi. Les autorités souhaitent d’une part collaborer avec les entreprises et artisans déjà présents sur le territoire communal. D’autre part, Haute-Sorne veut favoriser l’implantation de nouvelles entreprises, en mettant en avant les atouts de la commune. La commission pour la promotion économique a déjà commencé son travail. Elle est formée de trois conseillers communaux, de représentants de l’administration communale et de trois consultants qui habitent la commune, Martial Fleury, Lionel Socchi et Damien Lachat.


Garder les entreprises installées...

Haute-Sorne compte bien s’occuper des entreprises qui sont déjà installées sur le territoire communal. Ainsi, d’après les pistes évoquées, la commission souhaite être à leur écoute en proposant des rencontres entre les autorités et les entrepreneurs. Par ailleurs, Haute-Sorne s’engage à accompagner les différentes entreprises dans la réalisation de leurs projets, ainsi qu’à soutenir le tissu économique local et à encourager le réflexe régional. A ce chapitre, des bons d’achat avaient déjà été émis il y a quelques mois (ndlr : pour environ 130'000 francs en une année).


Attirer celles qui ne le sont pas encore

Haute-Sorne souhaite également attirer d’autres entreprises. Pour ce faire, les autorités entendent mettre en avant les atouts de la commune, à commencer par sa situation géographique et les services qui s'y trouvent. Elles n’oublient pas non plus l’aspect social en avançant différentes possibilités d’implantation pour les familles, notamment des opportunités en termes d’habitat et des solutions pour l’éducation et la garde des enfants. Toutefois, Haute-Sorne ne veut pas aller trop vite en besogne : « On veut rester une commune qui peut assumer son développement », a rassuré Etienne Dobler, conseiller communal en charge des finances.

Etienne Dobler : « On vise un développement harmonieux »

La ZAM 2, mais ce n’est pas tout

La commune de Haute-Sorne a dans le viseur un projet économique d’envergure. En effet, la zone d’activités microrégionale 2 (ZAM 2) est sur les rails à Glovelier. Les travaux d’aménagement devraient commencer en automne 2023. Dans ce secteur, plusieurs immeubles devraient être construits avec une cinquantaine d’appartements au total. Mais les autorités visent plus larges avec la volonté de développer différentes zones pour l’artisanat dans les villages. Elles reconnaissent, par ailleurs, qu’il y a « un déficit dans le secteur tertiaire ». A noter que la commune de Haute-Sorne a rencontré dernièrement une délégation du Gouvernement jurassien pour évoquer l’installation d’une partie de l’administration cantonale à Haute-Sorne. Les membres de la commission entendent aussi s’approcher des propriétaires de différentes friches industrielles, afin de voir si des pistes y sont envisageables pour le développement économique.

Si Haute-Sorne entend étendre son développement économique, son développement démographique, lui, n’attend pas. Le nombre d’habitants de la commune fusionnée atteignait environ 6'800 à l’heure de la fusion en 2013, il y en a désormais près de 7'300… /mle

D’après Etienne Dobler, il faut travailler sur le développement touristique d’Undevelier et Soulce


Actualisé le

 

Actualités suivantes