NON à la décharge de Soyhières

Trois organisations de protection de la nature appellent à voter contre le projet de décharge à Soyhières. Le WWF, ProNatura et l’Association Transports et Environnement (ATE) dénoncent une atteinte injustifiable à la nature et au paysage.

La procédure de plan spécial en vue de la construction et de l’exploitation d’une décharge de matériaux inertes sera soumise au vote des habitants du village dimanche. Selon le WWF Jura, le lieu de stockage de ce type de déchets doit être adéquat, ce qui n’est pas le cas à Soyhières.

Les arguments

Selon Philippe Riat, membre du comité de WWF Jura, au niveau du plan directeur cantonal, le site même de la décharge n’est pas planifié. Les membres de l’association ont, par ailleurs, examiné attentivement le plan sectoriel des décharges. Et, selon eux, alors que le plan exige que les Décharges Contrôlées pour Matériaux Inertes (DCMI) soient planifiées en premier lieu sur des carrières ou des gravières qui s’y prêtent, le nouveau lieu de stockage de Soyhières sera aménagé dans un vallon recouvert de champs cultivés ou de prairies.

Selon les opposants, la création d’un tel site ne répond par à un réel besoin. En effet, seul 25 % des déchets proviendraient de la région, le reste du canton de Bâle. L’intérêt principal est, dès lors, le gain financier pour les différents bénéficiaires qui sont les exploitants de la décharge, les propriétaires des terrains, la commune et le canton du Jura.

Les conflits d’intérêts entre organisations, autorités et populations nuisent à la qualité de vie, au bien-être ainsi qu’à l’environnement. Le WWF, ProNatura et l’ATE tissent un parallèle avec d’autres affaires. Selon ces associations, plusieurs dossiers incomplets, mal gérés ou ne prenant pas en compte la volonté des citoyens, ont créé de graves conflits ces dernières années dans le canton du Jura. A titre d’exemple, elles citent le circuit automobile de Vendlincourt, l’aérodrome de Bressaucourt ou encore les éoliennes.

Persévérer

En cas d’acceptation du projet, les associations ne cachent pas envisager d’aller porter leur opposition jusqu’au tribunal fédéral. /jsr

Décharge Soyhières


Actualisé le

 

Actualités suivantes