Le directeur d'Alcosuisse s'en va

Le directeur prend sa retraite en août. Ce Jurassien, Pierre Schaller, travaille depuis 32 ...
Le directeur d'Alcosuisse s'en va

Pierre Schaller, directeur d'Alcosuisse Pierre Schaller, le directeur d'Alcosuisse

Le directeur prend sa retraite en août. Ce Jurassien, Pierre Schaller, travaille depuis 32 ans, d’abord, à la Régie Fédérale des Alcools, puis à Alcosuisse centre de profits. Alcosuisse est en fait l’unité d’organisation de la Régie. Elle permet d’approvisionner l’économie suisse en éthanol. L’alcool brut est acheté à l’étranger, il arrive à Delémont et dans le canton de Lucerne par train pour être ensuite transformer et apprêter pour la chimie ou encore l’agroalimentaire.

Les liens entre Alcosuisse et le centre d’exploitation de Delémont existent depuis longtemps. Les premiers écrits attestant la présence d’un centre d’exploitation datent de 1889. La Régie Fédérale des Alcools, RFA, a acquis des locaux dans le quartier de la gare. Puis en 1957, de nouveaux bâtiments ont été construits à la Communance. Et en 1985, une rénovation de toutes les installations techniques a été opérée sur le site de Delémont. La dizaine d’employés travaillent désormais avec une technologie de pointe. Alcosuisse a été constituée comme organe indépendant en 1998.

A quelques mois de sa retraite, Pierre Schaller est confiant. Il sait que ces collaborateurs et collaboratrices sauront gérer le tournant décisif qui s’annonce. Dans le projet de nouvelle loi sur l’alcool, le Conseil fédéral veut privatiser Alcosuisse. Elle deviendra une société. L’objectif est de ne pas vendre au meilleur prix mais en s’assurant qu’Alcossuisse ne soit pas démantelé. Le directeur part l’esprit serein. Il a formé ses cadres pour surmonter cette situation. /nqu

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus