Nouvelles avancées pour Paléojura

La mise en valeur des traces de dinosaures connaît une première étape. D’ici quelques mois ...
Nouvelles avancées pour Paléojura

Premier satellite de Paleojura Premier satellite de Paleojura

La mise en valeur des traces de dinosaures connaît une première étape. D’ici quelques mois, le public pourra admirer des dalles portant des empreintes. Une fondation s’apprête également à prendre le relai de l’Office de la culture d’un point de vue institutionnel.

Un premier satellite

Un site de mise en valeur des traces sera bientôt ouvert au public. Cette réalisation bénéficie d'un soutien de la coopérative Migros dans le cadre de la campagne «Animanca – découvre le monde des dinos ». Elle fonctionnera comme satellite de Paleojura et sera à visiter à Porrentruy, dans la cour de la Division technique du CEJEF, où des fouilles paléontologiques ont récemment été menées. Des plaques de verre, sortes de continents dérivants, serviront de hublots pour apercevoir en-dessous la dalle calcaire qui porte les traces de dinosaures. Des informations seront aussi à disposition du public. La collaboration avec la Haute école des arts de Zurich permettra également de visualiser un dinosaure sur le site en faisant appel à la réalité augmentée par le biais d’une application sur smartphone.

D’autres satellites en vue

Un autre projet devrait voir le jour l’an prochain. Un deuxième satellite sera aménagé pour faciliter l’accès à la recherche de fossiles. Il sera situé sur la colline du Bannée où des marnes sont très riches en fossiles déjà bien répertoriés. Il s’agira de canaliser ce genre de recherches et de rendre les visiteurs attentifs au respect du patrimoine.

Paleojura change de pilotage

La Fondation Jules Thurmann vient d’être créée pour prendre le relai de l’Office de la culture. Elle est constituée de huit membres actifs dans les milieux politiques, économiques ou encore touristiques. La présidence sera assurée par Arlette-Elsa Emch, ancienne responsable de la marque Swatch et présidente du conseil des Jurassiens de l’extérieur. Le bureau est complété par Frédéric Lovis et Arnaud Maître. La vice-présidence revient à Elisabeth Baume-Schneider et le secrétariat à Céline Fuchs, cheffe de projet Paleojura. Les autres membres sont Tania Chytil, Philippe Frésard, Michel Juillard et François Laville.

Pour ce qui est de l’aspect scientifique, aucun paléontologue n’en fait partie, mais la fondation s’appuiera sur un conseil formé de spécialistes.

Du travail en perspective

Le rôle et les tâches de cette fondation doivent encore être précisés. Elle devra donc établir un mandat de prestations avec la République et Canton du Jura. La fondation devra aussi définir la localisation du futur musée et du centre de gestion des collections. /iqu+jpp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus