Le Panto pourrait racheter l'usine

La deuxième séance de médiation entre le Pantographe et le Musée du tour automatique et d’histoire ...
Le Panto pourrait racheter l'usine

Vue de l'ancienne usine Junker La deuxième proposition de compromis permettrait au Pantographe d'acheter l'ancienne usine Junker.

La deuxième séance de médiation entre le Pantographe et le Musée du tour automatique et d’histoire de Moutier a débouché vendredi soir sur une nouvelle proposition de compromis. Le Conseil municipal propose au Pantographe d’acheter l’ancienne usine Junker à Tornos. Le musée renoncerait ainsi à son projet d’extension. Une condition toutefois : le collectif culturel devra rembourser au musée l’argent déjà investi pour les travaux de rénovation, soit 228'000 francs. La transaction devra s’effectuer jusqu’au 29 novembre et le musée pourra ensuite rétrocéder la somme à la municipalité puisque l’argent avait été libéré via un prêt du Conseil de Ville. Les deux parties ont jusqu'au 19 novembre, à midi, pour se prononcer sur cette proposition.

Le Pantographe qualifie la proposition du Conseil municipal de « surprenante ». Le centre culturel ne ferme toutefois pas la porte et estime que réunir les 228'000 francs du prêt dans un délai aussi court serait « possible mais très difficile ». Le Pantographe privilégie donc sa contre-proposition effectuée à l’issue de la première séance de médiation. Il préconise un concept global qui comprendrait le Pantographe, le musée et le Forum de l’Arc. De son côté, le président du Conseil de fondation du musée du tour automatique et d’histoire de Moutier se dit ouvert au dialogue. Francis Koller indique qu’il est prêt à discuter de « toutes les propositions possibles et imaginables » pourvu qu’elles soient « raisonnables et économiquement viables ». /fco


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus