Microrégion : volonté d’apaisement

Le Conseil communal de Haute-Sorne n’a pas voulu passer en force dans le dossier de la microrégion ...
Microrégion : volonté d’apaisement

« On ne peut pas parler de pression sur les autres communes », selon le conseiller Georges Migy (photo : www.haute-sorne.ch) « On ne peut pas parler de pression sur les autres communes », selon le conseiller Georges Migy (photo : www.haute-sorne.ch)

Le Conseil communal de Haute-Sorne n’a pas voulu passer en force dans le dossier de la microrégion. L’exécutif de la nouvelle commune répond aux propos des maires de Boécourt et Saulcy. Michel Tobler et Julien Petese ont regretté sur RFJ et RFJ.ch la dissolution annoncée de la microrégion. Ils déplorent également ne pas avoir été informés préalablement.

Le conseiller communal de Haute-Sorne Georges Migy souligne qu’il ne s’agissait pas d’exercer une pression sur les communes de Boécourt et Saulcy après leur refus de la fusion. Jean-Bernard Vallat reconnaît toutefois une maladresse dans la communication. Le maire de Haute-Sorne joue la carte de l’apaisement et dit vouloir « rattraper ça ».

Georges Migy précise néanmoins qu’une communication était prévue mercredi dernier, lors de la séance du comité de la microrégion qu’il préside. Rappelons que l’annonce de la dissolution est intervenue publiquement la veille, lors du Conseil général de Haute-Sorne. Georges Migy affirme qu’aucune décision définitive n’a été prise pour l’instant.

Le Conseil communal de Haute-Sorne abordera la question des relations et des collaborations avec Boécourt et Saulcy lors de sa séance de lundi. Le maire Jean-Bernard Vallat insiste : il ne s’agit pas ici de forcer les deux communes à rejoindre la nouvelle entité fusionnée. L’exécutif de Haute-Sorne respecte le choix des populations de Boécourt et Saulcy. /fra


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus