De l’eau et des jeux

Piscine de Delémont

Deux crédits importants vont occuper les conseillers de ville de Delémont lundi prochain. Les élus vont devoir se prononcer deux montants de 1,8 million de francs chacun. Ils concernent l’adaptation des installations de la Blancherie et la pose d’une conduite d’eau indispensable en cas de pollution ou de forte sécheresse.

 

Plus de pénurie

Il est vrai que plusieurs sources d’eau potable alimentent la capitale. Mais c’est parfois insuffisant… Il est déjà arrivé par le passé que le niveau des eaux soit trop bas au plus fort de l’été. Dans ces moments-là, les restrictions de la consommation doivent être imposées. C’était le cas en 2003 et 2009 par exemple. En se connectant via le tunnel autoroutier de Choindez à Moutier, véritable château-d’eau de la région, 2000 m3 d’eau par jour pourraient être acheminées à Delémont. Ce raccordement ne servirait toutefois qu’à un approvisionnement de secours, si l’eau potable à disposition devait réellement manquer par cause de sécheresse ou de pollution. Il s’agit également de profiter du chantier A16 en cours. Une première phase de travaux pour cette conduite est d’ailleurs prévue dès septembre.

 

Un coup de neuf indispensable

Le centre sportif de la Blancherie mérite lui toute une série de réfections. Des crépis des parois de la piscine couverte aux monoblocs de ventilation en passant par la rénovation des sols sportifs, tous ces travaux font monter la facture à 1,8 million de francs, un montant trop important pour être pris en charge par le budget de fonctionnement. La sécurité sera également renforcée pour les utilisateurs, le personnel et les bâtiments.

Cet entretien du centre sportif est toutefois à différencier des travaux prévus sur le stade. Ce crédit-là, accepté l’an dernier, ne sera activé qu’en cas de promotion des SR Delémont en Challenge League. /iqu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus