Hommage entre souvenirs et émotion

Les pères fondateurs du canton du Jura continuent de susciter l’admiration. La preuve vendredi ...
Hommage entre souvenirs et émotion

Un moment de recueillement devant la tombe de Roger Schaffter Un moment de recueillement devant la tombe de Roger Schaffter

Les pères fondateurs du canton du Jura continuent de susciter l’admiration. La preuve vendredi soir avec une commémoration organisée à Delémont par le Mouvement autonomiste jurassien. Une petite centaine de personnes a participé à une cérémonie qui a marqué le 20e anniversaire de la mort de Roland Béguelin et le 15e de la disparition de Roger Schaffter. De nombreuses personnalités ont répondu à l'invitation, à l’instar du sénateur français du Territoire de Belfort Jean-Pierre-Chevènement. La commémoration intervient à 10 semaines du vote du 24 novembre.

Recueillement vers la place de l’Etang

La soirée a débuté dans le cimetière près de la Place de l’Etang. Un cortège silencieux a déposé des gerbes devant les tombes de Roger Schaffter et Roland Béguelin, avant un moment de recueillement. Le député et président du Parti socialiste jurassien Loïc Dobler a ensuite pris la parole. Il a souligné la stature des deux hommes « qui ont marqué à jamais l’histoire du Jura et de la Suisse ». Les invités ont entonné la Rauracienne avant de se rendre à la salle du Parlement jurassien.

En tête à tête avec Roland Béguelin

La partie officielle de cette commémoration a débuté par la projection du documentaire « Plans Fixes » consacré à Roland Béguelin et réalisé en 1979. Divers discours ont ensuite ponctué la soirée, notamment celui d’Alain Lachat « Il fallait ces hommes-là pour libérer le Jura. Le Jura leur doit tout », a déclaré le président du Parlement jurassien. Jean-Pierre Chevènement a évoqué son amitié avec Roland Béguelin et ponctué son récit de diverses anecdotes. Il a qualifié de « héros » les pères fondateurs du Jura.

L’hommage le plus vibrant est venu de François Lachat. L’ancien ministre jurassien était un proche de Roger Schaffter. « Nous lui devons une pluie de reconnaissance », a lancé François Lachat en paraphrasant le « il pleut la liberté » de Roger Schaffter au soir du 23 juin 1974. /fra


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus