Le choix diminue pour se restaurer à Mont-Crosin

L’offre en restauration s’appauvrit à Mont-Crosin. Depuis le début du mois de novembre, l’hôtel-restaurant ...
Le choix diminue pour se restaurer à Mont-Crosin

Les éoliennes de Mont-Crosin

L’offre en restauration s’appauvrit à Mont-Crosin. Depuis le début du mois de novembre, l’hôtel-restaurant du Vert-Bois propose une nouvelle formule à sa clientèle. L’établissement est désormais uniquement ouvert sur réservation pour des groupes de 8 à 70 personnes. Ce changement intervient car les propriétaires s’approchent de la retraite et souhaitent pouvoir mieux concilier vies professionnelle et privée. « C’est aussi pour répondre à une nouvelle demande », explique Jean-Luc Pittet, le patron du Vert-Bois à Mont-Crosin.

 

Objectif : trouver un repreneur

Suite à ce changement, il ne reste que le restaurant du Chalet à Mont-Crosin pour les touristes individuels. A Mont-Soleil, il y a l’auberge de l’Assesseur, la buvette resto Les Sorbiers et l’auberge de la Crémerie qui sera ouverte et fonctionnelle dès le mois de janvier. Pour le responsable de Jura bernois Tourisme, il est donc important de trouver une solution pour redynamiser le Mont-Crosin. « Les propriétaires ont cherché en vain un repreneur pour le restaurant du Vert-Bois », explique Guillaume Davot. « Nous allons donc prochainement nous mettre à table avec eux ainsi qu’avec les collectivités publiques. L’idéal serait tout de même de trouver un repreneur pour le Vert-Bois », ajoute Guillaume Davot. «Il faut prendre conscience que le tourisme existe chez nous et que l’on pourrait en faire beaucoup plus, mais malheureusement trop peu de personnes se sentent concernées », se désole Jean-Luc Pittet, propriétaire du restaurant du Vert-Bois. /afa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus