Le Colombien Martinez s'impose, Bernal perd du terrain

Le Colombien Daniel Martinez (EF Education First) a remporté la 13e étape du Tour de France ...
Le Colombien Martinez s'impose, Bernal perd du terrain

Les Slovènes dansent sur le Puy Mary

Photo: Keystone/EPA/Anne-Christine Poujoulat / Pool

Le Puy Mary à l'avantage des Slovènes: le maillot jaune Primoz Roglic et Tadej Pogacar ont dominé leurs rivaux dans la 13e étape du Tour de France au sommet du sommet du Cantal.

Elle a été remportée par le Colombien Daniel Martinez (Education First).

Au classement général, les Slovènes occupent les deux premières places, avec un avantage de 44 secondes pour Roglic sur Pogacar.

Le vainqueur sortant, le Colombien Egan Bernal, en difficulté, a cédé plus de trente secondes au duo slovène sur les pentes raides montant vers le volcan auvergnat. Il pointe désormais à la troisième place, à 59'' du maillot jaune.

Pour la victoire d'étape, Martinez a devancé deux coureurs allemands de l'équipe Bora, dans l'ordre Lennard Kämna et Maximilian Schachmann, à l'altitude de 1589 mètres.

Dans l'un des sites emblématiques de l'Auvergne, les Français ont connu un jour noir. A l'avant, Julian Alaphilippe n'a pu lutter jusqu'au bout pour la victoire. Dans le groupe des favoris, Romain Bardet, handicapé par une chute, et Guillaume Martin ont lâché prise dans l'avant-dernière montée.

Sur la ligne, le débours de Martin, qui occupait la 3e place au départ de Châtel-Guyon (Puy-de-Dôme), s'est élevé à près de 2'45''. Bardet, qui le suivait au classement, a perdu à peine moins au Pas de Peyrol, le nom du col routier du Puy Mary.

Cette dure étape de 191,5 kilomètres a été lancée sur des bases très élevées par un quintette d'attaquants (Alaphilippe, Cavagna, Geschke et D. Martin, rejoints par Soler). Ils ont été rejoints au 62e kilomètre par un groupe de contre fort de 12 coureurs qui a longtemps chassé pour revenir.

Pour leur malheur, le Néerlandais Bauke Mollema, contraint à l'abandon, et le Français Romain Bardet ont chuté dans une courbe en descente, au 100e kilomètre. Sonné et touché à la hanche droite, Bardet a pu reprendre place ensuite dans le peloton.

A 40 kilomètres de l'arrivée, l'Américain Neilson Powless a pris les devants, rejoint ensuite par l'Allemand Maximilian Schachmann au seuil des 30 derniers kilomètres. Le duo a basculé au sommet du col de Neronne (3,8 km à 9,1 %).

Mais Martinez, qui a engagé la contre-attaque avec Kämna dans son sillage, a pu revenir sur Schachmann à 1600 mètres de la ligne.

Vainqueur du Dauphiné le mois dernier, Martinez, 24 ans, participe pour la deuxième fois au Tour de France.

Samedi, la 14e étape relie Clermont-Ferrand à Lyon sur un parcours de 194 kilomètres qui comporte un col de deuxième catégorie avant la mi-course. Deux petites côtes parsèment le final avant l'arrivée jugée sur les quais du Rhône.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus