Tirreno - Adriatico: l'état de forme de Chris Froome interroge

Chris Froome, venu préparer le prochain Tour d'Espagne sur les routes italiennes de Tirreno-Adriatico ...
Tirreno - Adriatico: l'état de forme de Chris Froome interroge

Tirreno - Adriatico: l'état de forme de Chris Froome interroge

Photo: KEYSTONE/AP/Fabio Ferrari

Chris Froome, venu préparer le prochain Tour d'Espagne sur les routes italiennes de Tirreno-Adriatico, inquiète sur son état de forme. Le Britannique termine chaque jour très loin des meilleurs.

'Fini' pour les grandes courses, Froome? Le quadruple vainqueur du Tour avait accueilli avec le sourire la question posée par la Gazzetta dello sport, cette semaine au premier jour de la 'Course des deux mers'.

'Je suis fermement convaincu du contraire', avait-il répliqué. Le Britannique avait même estimé avoir encore 'plusieurs années de cyclisme' devant lui, sous les couleurs de Israël-Start up Nation, l'équipe qu'il va rejoindre la saison prochaine. Pourtant, chaque jour qui passe sur Tirreno-Adriatico vient attiser les doutes.

Un équipier modèle, qui ne rechigne pas à aller chercher les bidons pour ses camarades et le montre en postant la photo sur Twitter pour son 1,5 million d'abonnés. Un coureur quasi anonyme au service de son leader Geraint Thomas, mais qui disparaît dès que la route s'élève. Telles sont les images, inhabituelles, offertes depuis lundi sur les routes reliant la Mer Tyrrhénienne à l'Adriatique.

'Pas comme prévu'

A trois jours de l'arrivée et au sortir des étapes de montagne qui auraient pu lui permettre de sortir du lot, le voilà relégué au-delà de la 100e place au général, à près d'une heure du leader Simon Yates. Mercredi, il s'est 'écrasé' sur le mur de Poggio Murella, une difficulté courte mais sévère dont raffolait le 'Pirate' Marco Pantani. Bilan: dix-huit minutes de retard à l'arrivée.

Jeudi, il a disparu dans la dernière difficulté du jour, terminant à dix minutes du vainqueur du jour. Et vendredi, jour de l'étape la plus relevée en montagne, avec une arrivée au sommet, il a carrément franchi la ligne parmi les derniers, à la... 150e place de l'étape, à près d'une demi-heure du premier.

Avec en plus une chute, sans gravité: un 'petit accident dans un virage' mais qui ne l'a pas empêché de repartir 'après un changement de vélo', selon son équipe. Froome garde pourtant le moral, en atteste le smiley accompagnant son tweet vendredi soir: 'La journée n'est s'est pas exactement déroulée comme prévu, mais je vais bien. De retour demain (samedi).'

Multiples fractures

Alors certes, Froome était venu en Italie sans autres ambitions que de rouler pour Geraint Thomas et de préparer le Tour d'Espagne (20 octobre - 8 novembre). Mais avec de telles performances, Ineos maintiendra-t-elle son choix d'en faire son leader sur la Vuelta?

Un peu plus d'un an après sa grave chute sur le Dauphiné 2019 qui l'avait laissé souffrant de multiples fractures (vertèbre cervicale, fémur, hanche, coude, côtes...), il avait déjà peiné de façon inhabituelle en août sur le Tour de l'Ain (41e du classement général final) et sur le Dauphiné (71e).

Mais 'Froomey' avait lui-même qualifié Tirreno-Adriatico de 'course idéale' pour retrouver du rythme, avec ses huit étapes aux parcours variés, proposant du plat, de la montagne et un contre-la-montre final, lundi. Un menu varié que le Britannique a visiblement du mal à digérer alors qu'il affirme vouloir 'donner le meilleur' cet automne pour ses adieux avec Ineos et lancer de la meilleure des façons la suite chez Israël-SN en 2021.

/ATS
 

Actualités suivantes