La patinoire comme deuxième demeure

Bien que les matches de Swiss League se jouent à huis clos, de nombreux bénévoles œuvrent lors ...
La patinoire comme deuxième demeure

Bien que les matches de Swiss League se jouent à huis clos, de nombreux bénévoles œuvrent lors de chaque rencontre à domicile du HC Ajoie. Cédric Seuret, le caméraman du club, et Patrick Cattin, le statisticien, estiment être des privilégiés

Cédric Seuret (à gauche) et Patrick Cattin ne manquent pas un match du HC Ajoie à Porrentruy. Cédric Seuret (à gauche) et Patrick Cattin ne manquent pas un match du HC Ajoie à Porrentruy.

Ils font un travail de l’ombre, ne comptent pas leurs heures et ne touchent pas le moindre centime. Pourtant, ils ont toute leur importance dans la saison que livre le HC Ajoie. De nombreux bénévoles du club de Swiss League de hockey sur glace sont actifs lors de chaque match à domicile. Et ce n’est le huis clos qui change quoi que ce soit à leur activité. Dès que le HCA joue à Porrentruy, ils sont là, fidèles au poste. Comme les joueurs, ces bénévoles vivent une semaine particulièrement chargée avec cinq matches à la Raiffeisen Arena en l’espace de huit jours. « C’est clair que ça prend beaucoup de temps, mais on le fait avec beaucoup de plaisir », souligne Cédric Seuret, le caméraman d’Ajoie. Patrick Cattin, statisticien du club, reconnaît tout de même que la période est « assez pénible parce qu’il n’est pas tellement à la maison ». Malgré cet enchaînement des plus denses, Cédric Seuret se qualifie de privilégié. « On a la chance d’être dans cette magnifique patinoire », dit-il. Patrick Cattin abonde dans le même sens : « On a l’occasion de voir les matches en direct ». Et des matches, il n’en manque pas en cette période. Le HC Ajoie joue ce samedi sa 32e partie de l’hiver, la 16e à domicile. S’il venait à battre les GCK Lions, il offrirait assurément le plus beau des salaires à ses bénévoles. /msc

La fatigue n’entame pas la motivation de Cédric Seuret et Patrick Cattin


 

Actualités suivantes