L’histoire d’un pari osé, mais manqué

Une tactique à six attaquants étrangers sur la glace n’a pas permis au HC Ajoie de battre Ambrì ...
L’histoire d’un pari osé, mais manqué

Une tactique à six attaquants étrangers sur la glace n’a pas permis au HC Ajoie de battre Ambrì. Défaite frustrante au score sévère de 6-2 samedi à Porrentruy

Sur cette scène confuse, Ambrì ouvre le score. (Photo : Georges Henz). Sur cette scène confuse, Ambrì ouvre le score. (Photo : Georges Henz).

Si Ajoie avait battu Ambrì, tout le monde aurait parlé d’un coup de génie, mais puisque le HCA a perdu, c’était une fausse bonne idée. L’entraîneur Christian Wohlwend a créé la surprise samedi en alignant six joueurs étrangers en attaque, laissant ainsi en tribunes les défenseurs Eric Gélinas et T.J. Brennan, pourtant buteurs la veille à Fribourg. Le pari est manqué. Ajoie a perdu 6-2 devant 5'016 spectateurs (record de la saison), face à l’équipe en forme du moment en National League (7e succès d’affilée), n’engrange aucun point pour son week-end de reprise et voit l’écart à nouveau se creuser au classement. Remonter la pente prendra du temps.

Thibault Frossard : « Ça amène de la profondeur en attaque mais le pari n’a pas été payant. »

« On perd le match au premier tiers », analysait justement le défenseur Jannik Fischer. Rapidement mené 1-0, Ajoie a encaissé le deuxième (10e) alors que Bastien Pouilly venait de manquer l’égalisation d’un rien. L’efficacité chirurgicale d’une équipe flamboyante face au manque de précision d’une formation qui se cherche encore. Ambrì creusait l’écart au début du deuxième tiers (23e) et c’est – encore – Jonathan Hazen qui a rallumé la flamme jurassienne (30e). Le TopScorer inscrivait à nouveau un joli but (son 11e de la saison), en supériorité numérique.

Christian Wohlwend coupait alors son banc pour amener de l’intensité et jouer à trois lignes offensives. Les Tessinois enclenchaient eux le « mode gestion », sachant faire le dos rond lorsqu’Ajoie appuyait sur le champignon. « On s’est battus pour revenir, on était très proches », estime Jannik Fischer. Thibault Frossard, d’un tir au poignet « à la Frossard », relançait totalement la rencontre (50e), mais les Jurassiens butaient sur un excellent gardien et « offraient » le bâton aux Léventins pour se faire battre sèchement. Ambrì a inscrit trois buts dans les deux dernières minutes, dont deux dans une cage désertée.

Jannik Fischer : « Je suis fier qu’on n’ait pas lâché à 0-3. »

Le HCA a maintenant une semaine complète pour corriger le tir avant un week-end complexe qui le verra accueillir Zoug samedi avant d’aller à Lausanne dimanche. /clo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus