Ferdi Kübler s'en est allé

Ferdi Kübler en 1954 Ferdi Kübler en 1954

Le fou pédalant n’est plus. Ferdi Kübler s’est éteint à l’âge de 97 ans. La plus grande légende de l’histoire du cyclisme suisse est décédé jeudi après-midi. Né le 24 juillet 1919, il s’en est allé « paisiblement, avec un sourire sur son visage », a souligné son épouse. Le Zurichois possède un palmarès impressionnant.

En Suisse d'abord

C’est en 1940 que celui qu’on surnomma l’homme cheval ou le pur-sang entama sa carrière professionnelle. Les débuts sont marqués par l’obligation de pédaler en Suisse, du fait de l’occupation nazie dans une grande partie de l’Europe. Il accroche ainsi le Tour de Suisse à son palmarès pour la première fois en 1942. Suivront deux autres succès sur la boucle helvétique, en 1948 et en 1951. Deux années marquées aussi par ses triomphes sur le Tour de Romandie.

Puis la France et le monde

Ferdi Kübler, c’est aussi et surtout des succès à l’étranger. Le cow-boy, comme il était appelé en raison de son goût pour les chapeaux Stetson, devient en 1950 le tout premier Suisse a remporté le Tour de France. Coureur perfectionniste et travailleur acharné, le fou pédalant pouvait passer des heures à l’entraînement. Sa persévérance et son opiniâtreté lui permirent de glaner huit étapes sur la Grande Boucle. A ce palmarès, il faut encore ajouter le titre de champion du monde en 1951, sans oublier les cinq couronnes nationales et les doublés Liège-Bastogne-Lièges – Flèche wallonne en 1951 et 1952. Un tableau de chasse qui, en 1983, fera de Ferdi Kübler le Sportif du Siècle en Suisse. Et c’est donc ce jeudi que l’Aigle d’Adliswil a pris son dernier envol. /msc


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus