Geoffrey Vauclair: « Le spectacle passe avant la santé »

La hausse du nombre de commotions dans le hockey suisse fait froid dans le dos. L'augmentation ...
Geoffrey Vauclair: « Le spectacle passe avant la santé »

Geoffrey Vauclair Geoffrey Vauclair: « Il faut attaquer le porte-monnaie des joueurs qui ne respectent pas les règles. »

La hausse du nombre de commotions dans le hockey suisse fait froid dans le dos. L'augmentation atteint 36% cette saison en Ligue A, selon des chiffres publiés par la Sonntagszeitung. Une réalité qui pèse sur ce sport, et qui fait craindre pour l'avenir. « On ne montre pas une belle image de notre sport », a déclaré Geoffrey Vauclair, invité jeudi dans La Matinale de RFJ. Le Jurassien a passé vingt ans en Ligue nationale et a été frappé par au moins cinq commotions. « La dernière m'a provoqué plusieurs problèmes dans un oeil. J'ai été embêté plusieurs mois. Je dormais 16h par jour. A ce moment-là, on prend réellement conscience. Aujourd’hui, je vais clairement mieux, mais je crains un peu le jour où j’aurai 50-60 ans », a expliqué l'aîné de la fratrie Vauclair.

L'ancien capitaine de Fribourg-Gottéron a joué franc jeu. « On met de côté l’aspect santé des joueurs pour faire vibrer les spectateurs. J’ai le sentiment qu’on est considéré comme des numéros désormais. En tout cas, je préfère avoir mon âge qu’être un jeune de 20 ans », a déclaré Geoffrey Vauclair, qui en veut à certains dirigeants. « En Suisse, on met un temps fou pour prendre des décisions, et en plus on ne demande pas l'avis des joueurs », dénonce-t-il. Pour se défendre face au pouvoir des dirigeants, les joueurs avaient tenté, il y a quelques années, sous l'impulsion des frères Vauclair alors capitaines de Fribourg et Lugano, de créer un syndicat des joueurs. Projet avorté car « il y a des dirigeants qui n’en veulent surtout pas ». Mais l'idée revient sur le tapis. « J'ai encore des contacts dans le milieu et je sais qu’il y a, à nouveau, des discussions. Ce syndicat verra le jour ». 

Quelles solutions ?

Geoffrey Vauclair ne mâche pas ses mots quand il s’agit de trouver des solutions. « Il faut attaquer le porte-monnaie des joueurs qui ne respectent pas les règles, qui font des checks illicites. Il faut aussi forcer tous les clubs à changer les bandes. En Amérique, cela fait plusieurs saisons que les bandes élastiques sont devenues un standard alors que chez nous on réfléchit à savoir si ça pourrait être une solution. On a peur de prendre des décisions. Mais un moment donné, il faut trancher dans le lard et décider. On va attendre quoi ? ». La question est posée, le débat lancé. Aux décideurs de décider désormais.../clo

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Geoffrey Vauclair ci-dessous (uniquement depuis un ordinateur).

Il raconte ses commotions et commente l'actualité

Que changer ? Que conseiller aux jeunes ?


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus