L’autre histoire du Swatch Group

La montre plastique n’a pas sauvé à elle seule l’horlogerie suisse. Une conclusion tirée par ...
L’autre histoire du Swatch Group

George Clooney, amabassadeur de la marque Omega, a été choisi pour figurer en couverture de l'ouvrage George Clooney, amabassadeur de la marque Omega, a été choisi pour figurer en couverture de l'ouvrage.

La montre plastique n’a pas sauvé à elle seule l’horlogerie suisse. Une conclusion tirée par l’historien Pierre-Yves Donzé. Le Jurassien, établi au Japon, vient de publier aux éditions Alphil un livre intitulé «Histoire du Swatch Group». Ce spécialiste de l’industrie horlogère écorne quelque peu les légendes qui entourent le No.1 mondial de la branche, dont le siège est à Bienne. La réussite du Swatch Group doit beaucoup à feu Nicolas Hayek, qui a rationalisé la production et bien maîtrisé le marketing dès son arrivée à la tête du groupe, en 1986. Ce ne sont donc pas les ventes de la marque Swatch qui ont permis au groupe de revigorer l’horlogerie en Suisse, selon Pierre-Yves Donzé.

Le luxe, un tournant

Le géant horloger est issu de la fusion en 1983 de deux grandes organisations, l’ASUAG et la SSIH, qui deviendront la SMH en 1986 puis le Swatch Group en 1998. Pour Pierre-Yves Donzé, un virage déterminant est pris en 1992 : le groupe achète la marque Blancpain et se lance dans le secteur du luxe. S’en suit une frénésie de rachats de marques prestigieuses, à l’instar de Breguet ou Jacquet-Droz. Pierre-Yves Donzé souligne que cette stratégie axée sur le haute de gamme «Swiss Made» a permis au groupe de devenir leader mondial.

L’historien note également la dimension familiale du Swatch Group, autre facteur qui explique le succès du géant biennois. «Histoire du Swatch Group» de Pierre-Yves Donzé est paru aux éditions Alphil dans la collection Focus. /fra


Actualisé le

Actualités suivantes