Des horlogers franc-comtois pour l'Arc jurassien

Le Nord de la Franche-Comté se mobilise pour former les demandeurs d’emploi aux besoins de ...
Des horlogers franc-comtois pour l'Arc jurassien

Swatch Group Le groupe Swatch est concerné.

Le Nord de la Franche-Comté se mobilise pour former les demandeurs d’emploi aux besoins de l’industrie horlogère. Les pouvoirs publics misent sur la création de milliers d’emplois d’ici 2016.

Un premier groupe de dix chômeurs a achevé cette semaine à  Exincourt, près de Montbéliard une formation de 72 jours. Ce stage a été financé par la Région Franche-Comté et Pôle Emploi. D'ici cinq ans, 30 à 40 ouvriers par an pourraient bénéficier de  cette structure. L'objectif est  que ces demandeurs d’emploi décrochent un poste d'opérateur dans la nouvelle usine Swatch à Boncourt qui doit ouvrir ses portes d’ici ce printemps. Elle est située à quelques 20 km de Montbéliard et devrait embaucher dans un premier temps 200 salariés, puis à terme entre 500 et 700.

Les chômeurs français sont attirés par un  salaire alléchant «d'environ 3.000 euros». Mais cette différence de rémunération, près de 40%, fait craindre aux patrons horlogers français une fuite des compétences. D'après l'observatoire statistique transfrontalier de l'arc  jurassien, plus de 16'000 des 25'000 frontaliers franc-comtois  travaillent dans le secteur horloger suisse. /abo + nqu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus