Les magasins n’ouvriront pas le dimanche

Magasins

Les ouvertures dominicales passent à la trappe. La loi sur les activités économiques a bien passé la rampe du Parlement mercredi. Mais les députés y ont apporté une modification importante. Les élus ont suivi la minorité de la commission de l’économie en retirant un alinéa. Ce paragraphe prévoyait la possibilité, fixée par les communes, d’ouvrir les magasins le dimanche quatre fois par année. Le Parlement l’a refusé par 29 voix contre 26.

 

Deux visions opposées de la société

Le Parlement a, sur ce point, désavoué le Gouvernement. Le ministre de l’Economie, Michel Probst, estimait que ces ouvertures dominicales représentaient une opportunité pour les fêtes de village, par exemple, et pour le tourisme. Il y voyait une possibilité, sans qu’il y ait obligation.

Pour la gauche, soutenue par une partie de la droite, ces ouvertures le dimanche représentent un pas de plus vers une libéralisation accrue qui pénalise la vie de famille et associative des vendeurs et vendeuses.

 

Des ouvertures jusqu’à 22h

L’autre pierre d’achoppement était les ouvertures des magasins en soirée pour des événements extraordinaires. Les députés ont, dans ce cas, choisi de suivre la majorité de la commission et le Gouvernement en offrant cette possibilité pour les commerces.

Au final, la loi a été approuvée par 37 voix et 20 abstentions. Elle doit encore passer en deuxième lecture. La gauche se réserve la possibilité, au cas où le Parlement reviendrait sur sa décision concernant les ouvertures dominicales, de demander le référendum obligatoire. /iqu


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus