Le FC Bâle s’arrache et passe

Les Rhénans ont obtenu, mardi soir, leur ticket pour le 3e tour des qualifications de la Ligue ...
Le FC Bâle s’arrache et passe

Les Rhénans ont obtenu, mardi soir, leur ticket pour le 3e tour des qualifications de la Ligue des champions en battant le PSV Eindhoven 2-1 (défaite 3-2 à l’aller). Ils doivent encore franchir deux étapes pour jouer la phase de groupes

Albian Ajeti saut sur les épaules de Ricky van Wolfswinkel sous les yeux de Valentin Stocker : le FC Bâle vient de marquer le but victorieux de ce duel (photo : www.fcb.ch). Albian Ajeti saut sur les épaules de Ricky van Wolfswinkel sous les yeux de Valentin Stocker : le FC Bâle vient de marquer le but victorieux de ce duel (photo : www.fcb.ch).

Le FC Bâle fait un pas en direction des cadors du continent. Il a franchi le 2e tour qualificatif de la Ligue des champions de football mardi soir dans son Parc St-Jacques. Les Rhénans ont pris la mesure du PSV Eindhoven 2-1 après avoir perdu le match aller 3-2 aux Pays-Bas. Ils se qualifient donc pour le 3e tour grâce aux buts inscrits à l’extérieur. Il reste désormais deux obstacles à franchir pour l’équipe de Marcel Koller si elle entend jouer la phase de groupes. Le premier sera autrichien avec le Linzer ASK et se dressera dès la semaine prochaine (match aller mercredi 7 août à Bâle) sur la route du vice-champion de Suisse.


Solide plutôt qu’explosif

L’entraîneur bâlois avait annoncé à la veille du match espérer voir un feu d’artifice sur la pelouse helvétique à deux jours de la fête nationale. Il a finalement fallu se contenter de la qualification. Si le FC Bâle a brillé dans un secteur de jeu, c’est au niveau de l’état d’esprit et de l’engagement. Les Rhénans ont joué comme des morts de faim pour prendre les devants en début de match, puis pour défendre leur avantage en fin de partie. Ils ont, en revanche, manqué de tranchant et d’idées créatives en phase offensive. Cömert a placé son équipe sur les bons rails d’un missile sur coup franc dès la 8e minute de jeu (1-0), avant que van Wolfswinkel offre la qualification à la 68e. Bruma a laissé planer le doute en égalisant à la 23e.


Un héros néerlandais

Si le FCB est encore en course pour jouer la phase de groupes de cette Ligue des champions, c’est en partie grâce à l’abnégation de Ricky van Wolfswinkel. L’attaquant batave n’a jamais baissé les bras, lui qui s’est longtemps montré maladroit dans cette rencontre. Il a raté la cible sur une chance en or à la 19e avant de trop croiser sa tête à 5 m du but à la 61e. Et c’est finalement de lui qu’est venue la délivrance à la 68e. La réussite du Néerlandais a donc douché les espoirs d’un club de son pays pour le plus grand bonheur de ses couleurs rhénanes. /msc

Le télégramme

FC Bâle – PSV Eindhoven 2-1 (1-1) à l’aller 2-3

Parc St-Jacques de Bâle, 29’216 spectateurs.

Arbitre : Costa Verissimo (POR).

Buts : 8e Cömert 1-0. 23e Bruma 1-1. 68e van Wolfswinkel 2-1.

FC Bâle : Omlin; Widmer, Cömert, Alderete, Xhaka (81e Petretta); Frei, Balanta; Stocker, Zuffi, van Wolfswinkel; Ajeti.

PSV Eindhoven : Zoet; Dumfries, Luckassen, Viergever, Sadilek; Rosario, Gutierrez; Lozano (76e Gakpo), Bergwijn, Bruma; Malen.

Notes : Bâle sans Kuzmanovic et Tushi (blessés).

Avertissements : van Wolfswinkel, Alderete et Xhaka pour Bâle, Pereiro, Bergwijn et Sadilek pour Eindhoven.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus