Retrouvailles victorieuses pour Anthony Sirufo

L’entraîneur du FC Bienne a mené son équipe à la victoire pour son retour aux Grands-Prés dimanche ...
Retrouvailles victorieuses pour Anthony Sirufo

L’entraîneur du FC Bienne a mené son équipe à la victoire pour son retour aux Grands-Prés dimanche après-midi. Les Seelandais ont dominé le FC Bassecourt 3-0

Charles Noundou (à gauche) à la lutte avec le buteur biennois Brian Beyer, les deux hommes se sont livrés un gros duel durant plus d'une heure (photo : Georges Henz). Charles Noundou (à gauche) à la lutte avec le buteur biennois Brian Beyer, les deux hommes se sont livrés un gros duel durant plus d'une heure (photo : Georges Henz).

Anthony Sirufo ne pouvait guère rêver d’un meilleur dimanche pour son retour aux Grands-Prés. Après avoir fait les beaux jours du FC Bassecourt (une promotion en 1re Ligue et trois maintiens), il a fait les malheurs de son ancien club. Le nouvel entraîneur du FC Bienne a conduit ses protégés au succès en l’emportant 3-0. Ce derby n’a pas atteint des sommets, mais permet aux Seelandais de s’y installer. Ils prennent les commandes du championnat, un point devant Wohlen et Soleure. Le FC Bassecourt referme la marche du classement, au 14e rang, à un point de la barre.

L'analyse de notre consultant Cyrille Maillard

Peu de rythme et d’occasions

Sous un soleil de plomb, les 22 acteurs ont peiné à emballer la partie. Si Hichem Zouai aurait pu ouvrir la marque pour le FC Bassecourt à la 11e sans une belle claquette du portier Nicolas Grivot, ce sont bien les visiteurs qui ont frappé les premiers. Frédéric Tosato a profité d’une mauvaise relance de la défense jurassienne pour placer une frappe victorieuse des 20 m à la 20e minute de jeu. Dès lors, le FC Bienne a géré son avantage, jouant souvent sur un rythme de sénateur, alors que Bassecourt a souffert de l’enchaînement des rencontres. Pour son 3e match en neuf jours, le collectif vadais a manqué d’énergie et de tranchant.


Une vaine révolte

Les locaux y ont cru dans le premier quart d’heure de la deuxième mi-temps. Sous l’impulsion de Nathan Garcia, entré à la pause, et du capitaine Nolan Erard, ils ont tenté de déstabiliser l’arrière-garde biennoise. Mais l’expérience seelandaise a suffi à maintenir le calme dans le groupe d’Anthony Sirufo. Contre le cours du jeu, le FC Bienne s’est même vu octroyer un penalty à la 63e pour une faute de main dans les 16 m. Brian Beyer ne s’est pas fait prier pour enfoncer ses anciennes couleurs et mettre un terme au suspense. L’attaquant a triplé la mise dans la foulée, ce qui a débouché sur une fin de match soporifique. /msc

Anthony Sirufo a pu applaudir son nouveau groupe à plus d'une reprise dimanche après-midi (photo : archives). Anthony Sirufo a pu applaudir son nouveau groupe à plus d'une reprise dimanche après-midi (photo : archives).

Anthony Sirufo : « On aurait souhaité mettre plus de rythme »

Lulzim Hushi : « J’ai senti mon équipe en-dessous au niveau physique »

La victoire fuit encore le FC Bassecourt de Lulzim Hushi (photo : archives/Georges Henz). La victoire fuit encore le FC Bassecourt de Lulzim Hushi (photo : archives/Georges Henz).

Le télégramme

FC Bassecourt – FC Bienne 0-3 (0-1)

Stade des Grands-Prés, 515 spectateurs.

Arbitre : Alexander Tester.

Buts : 20e Tosato 0-1. 64e Beyer (penalty) 0-2. 69e Beyer 0-3.

FC Bassecourt : Bourquin; Martin, Noundou (65e Perrony), Mbenza (70e Chappuis); Erard, Mobili, A. Gester, Lachat, Zouai; J. Garcia (46e J. Gester), Menanga (46e N. Garcia).

FC Bienne : Grivot; Brechbühl (78e Manai), Colamartino, Ghomrani, Ferreira; A. Fleury (78e Gomis), Mäder, L. Sheholli; K. Sheholli (70e Y. Fleury), Beyer, Tosato (70e Randaxhe).

Notes : Bassecourt sans Antunes (suspendu), Amaouche, Steullet, Mendi, Bakadjaken et Coulibaly (blessés); Bienne sans Mourelle (suspendu), Krasniqi, Rawiler, Safari, Nuzzolo (blessé) et Mora (privé).


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus