Bilan très mitigé pour les clubs régionaux de 2e ligue interrégionale

A l’heure de la trêve hivernale, le FC Ajoie-Monterri affiche le meilleur parcours avec une ...
Bilan très mitigé pour les clubs régionaux de 2e ligue interrégionale

A l’heure de la trêve hivernale, le FC Ajoie-Monterri affiche le meilleur parcours avec une 5e place tandis que Courtételle, Moutier et Tavannes/Tramelan flirtent avec la barre

Le FC Ajoie-Monterri (en bleu) reste en embuscade pour une place sur le podium, tandis que Tavannes/Tramelan (en rouge) passera l'hiver sous la barre. Le FC Ajoie-Monterri (en bleu) reste en embuscade pour une place sur le podium, tandis que Tavannes/Tramelan (en rouge) passera l'hiver sous la barre.

« Mitigé », c’est le mot qui revient le plus souvent dans la bouche des dirigeants des clubs régionaux de 2e ligue interrégionale de football. Après un dernier week-end dédié à la Coupe de Suisse, les joueurs ont rangé leurs crampons pour la trêve hivernale. Et le tableau régional n’est, en effet, pas des plus probants. Si le FC Ajoie-Monterri est le club du secteur le mieux placé, le reste de la classe flirte avec la barre.


Constat alarmant au FC Moutier

Le FC Moutier affiche la situation la plus critique avec une position de lanterne rouge du Groupe 3 et déjà quatre points de retard sur la barre. L'équipe prévôtoise, fortement remaniée et rajeunie cet été, n'a gagné que deux matches en 13 rencontres, dont une sur tapis vert face au FC Courtételle. « On a clairement remarqué que l’on manquait énormément d’expérience. Actuellement, on n’a pas le niveau pour se maintenir en 2e ligue interrégionale », alerte le directeur technique du FC Moutier Christophe Nicoulin qui compte sur le recrutement durant la trêve pour monter une opération sauvetage. « On aimerait se renforcer dans toutes les lignes, amener de l’expérience. On fait des erreurs défensives qui ne pardonnent plus à ce niveau. Et on doit aussi trouver quelqu’un qui met les buts quand les occasions se présentent, ce qui n’a jamais été le cas durant ce premier tour », relève Christophe Nicoulin.

Christophe Nicoulin :  « En difficulté dans tous les secteurs de jeu »

Courtételle en zone de turbulences

Le bilan est légèrement plus encourageant pour le FC Courtételle. Le promu est 10e avec trois points d'avance sur la barre. Mais cette première phase a été émaillée par une vive altercation à Spiez en septembre, ce qui a valu de lourdes sanctions aux joueurs Dionys Stadelmann et Lucas Ribeaud. Huit matches de suspension pour l'un, et une interdiction de jouer jusqu'en juillet pour l'autre. Sans oublier une défaite sur tapis vert contre Moutier pour avoir fait rentrer un joueur non-inscrit sur la feuille de match. Autant d’incidents qui ont plombé la première partie de saison regrette le président du comité de jeu du club vadais. « Même en étant promu, avec l’équipe que l’on avait, on espérait figurer dans la première partie du classement. Il y a eu pas mal de choses contre nous », tente de résumer pudiquement Richard Charmillot. Autre tuile, la blessure longue durée d’Hervé Chappuis qui manquera le deuxième tour. Le FC Courtételle devrait donc aussi procéder à quelques ajustements avec des recrues durant l’hiver.

Richard Charmillot : « Quand même un peu déçu du résultat »

Ajoie-Monterri reste en embuscade

Club le plus au chaud pour l’hiver, le FC Ajoie-Monterri est en effet la formation jurassienne la mieux placée à l'issue de cette première phase. Les Ajoulots sont 5e du classement avec 9 points de retard sur le 2e, mais ont disputé un match de moins que la plupart de leurs concurrents. Le match face à Concordia Bâle a en effet été renvoyé en raison de la météo. Les Ajoulots espéraient néanmoins accrocher le haut du tableau en début d'exercice. « La satisfaction vient du fait que l’on arrive à produire un beau jeu, à tenir tête aux gros calibres. On aurait aimé plus de points, mais si on venait à gagner notre match en retard, on serait sur le podium », souligne le président du FCAM Jean-Baptiste Petignat qui tentera aussi d’étoffer l’effectif durant la pause. « Nos deux premières équipes sont un peu juste au niveau du nombre, pas de la qualité. Il reste un demi-championnat à jouer, rien n’est fait », glisse malicieusement le président ajoulot.

Jean-Baptiste Petignat : « On tient tête à des gros calibres »

Erreurs de jeunesse au FC Tavannes/Tramelan

La situation s’annonce encore délicate pour le FC Tavannes/Tramelan qui a déjà lutté pour son maintien ces trois dernières années. Les footballeurs du Jura bernois passeront Noël sous la barre, à la douzième place à 2 points du premier non-relégable. Ils n'ont engrangé que deux victoires en 13 rencontres. « Il ne manque pas grand-chose. Qualitativement, on a un effectif à la hauteur de la 2e ligue interrégionale. Mais c’est une jeune équipe et on paye parfois assez cher notre manque d’expérience et de leadership », expose le responsable de l'équipe première Benjamin Mercier qui fait néanmoins confiance à ce même groupe pour la phase retour. « On ne va pas aller chercher cette expérience à l’extérieur, sauf opportunité exceptionnelle. Ce n’est pas dans notre politique, on ne veut pas se mettre à rémunérer des recrues. On ne va pas changer cette ligne durant la trêve », affirme Benjamin Mercier. Tavannes/Tramelan misera une fois de plus sur sa capacité de résilience affichée ces dernières années pour tenter de s’extraire de la zone rouge au printemps prochain. /jpi

Benjamin Mercier : « Il ne manque pas grand chose »


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus