Un « Crité » entre nouveautés et continuité

La 42e édition du Critérium jurassien se tient vendredi et samedi prochains. Ils seront 80 ...
Un « Crité » entre nouveautés et continuité

La 42e édition du Critérium jurassien se tient vendredi et samedi prochains. Ils seront 80 au départ, dont une vingtaine de pilotes régionaux

Michaël Burri défendra son titre sur les routes jurassiennes. (Photo: archives Project Diffusion) Michaël Burri défendra son titre sur les routes jurassiennes. (Photo: archives Project Diffusion)

Les moteurs s’apprêtent à vrombir dans la région. Le Critérium jurassien se déroule de vendredi à samedi prochain. Onze spéciales sont au programme de cette manche du championnat de Suisse des rallyes. Les 80 pilotes qui prendront le départ - dont une vingtaine de régionaux - devront avaler 166 kilomètres sur les routes de la région. Il y a 15 équipages historiques au départ, un record. Parmi les favoris figurent le tenant du titre Michaël Burri, ainsi que le revenant Grégoire Hotz et le Tessinois Ivan Ballinari. Olivier Burri et Nicolas Althaus ne seront pas au départ. 


Nouveautés

Le Critérium jurassien va réaliser une première helvétique la semaine prochaine. Il met sur pied un trophée féminin, synonyme de volonté pour la course jurassienne de faire preuve d’ouverture. Il y aura d’ailleurs quatre équipages féminins dans des bolides dès vendredi. Cela réjouit une habituée de la course jurassienne, la Chaux-de-Fonnière Maude Studer.

Toujours au chapitre « nouveautés » , le « Crité » a ouvert ses spéciales cette année à des voitures de type F2000, un modèle français. Si seule une voiture de ce type est inscrite au départ en 2019, les organisateurs espèrent en découvrir d’autres sur les routes de la région dès 2020.


Le parcours

Sur le parcours, on découvre également une nouveauté par rapport à 2018. C’est le retour de la spéciale Vendlincourt-Alle, au détriment de Develier-Cornol. Selon le président par intérim de la manifestation, Sébastien Lovis, « c’est pour préserver un peu les habitants de la zone des Rangiers ». Le fait que le « Crité » 2019 ne passe pas – géographiquement parlant – par la Vallée pour la première fois depuis 14 ans n’est pas une volonté des organisateurs, relève Sébastien Lovis.


Saignelégier, « un bonheur »

Les organisateurs ont souligné la qualité des infrastructures à Saignelégier, reconduit centre névralgique de la manifestation pour la 3e fois de rang. Le fait de pouvoir concentrer les pilotes, les organisateurs et le public est un grand plus logistique, d’après les organisateurs du « Crité ». A noter que pour éviter le chaos dans le chef-lieu taignon à la fin de la course, l’arrivée officielle des pilotes se fera au Bémont. Ils rallieront ensuite tous Saignelégier sous escorte et dans leur ordre d’arrivée.


Dispositif spécial de RFJ

Comme chaque année, RFJ vous fera vivre au plus près ce 42e Critérium jurassien. Pendant tout le rallye, nous serons au centre de calculs pour vous donner les résultats dans l’immédiateté. Nous serons également à l’arrivée des spéciales pour des réactions à chaud des pilotes.

Retrouvez en fin de semaine prochaine notre page spéciale dédiée au Critérium jurassien. /mle

Entretien avec Sébastien Lovis

Sébastien Lovis, président par intérim de l'organisation du Critérium jurassien, dans les locaux de RFJ. Sébastien Lovis, président par intérim de l'organisation du Critérium jurassien, dans les locaux de RFJ.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus