Michel Choffat : « Oui, ça a sauté ! »

Que se passe-t-il au sein du Conseil communal de Basse-Allaine ? L’ambiance semble tendue suite ...
Michel Choffat : « Oui, ça a sauté ! »

Parlement jurassien, Michel Choffat Michel Choffat, député-maire de Basse-Allaine, est à la tête de la commune depuis huit ans.

Que se passe-t-il au sein du Conseil communal de Basse-Allaine ? L’ambiance semble tendue suite à la démission de Cédric Vauclair. Le conseiller communal – élu pour le village de Courtemaîche – a claqué la porte avec effet immédiat. Depuis, silence sur les raisons qui ont abouti à cette situation. Zone sensible. Le démissionnaire Cédric Vauclair (PS) lui-même refuse de s’exprimer. Vendredi, le maire Michel Choffat (PDC) a accepté de livrer sa version des faits dans La Matinale sur RFJ. Il ne s’est pas mouillé sur le fond, annonçant d’emblée que son « rôle de maire n’est pas de polémiquer, mais de trouver des solutions pour défendre les intérêts de la commune de façon générale et non pas sectorielle ». Mais alors, y a-t-il eu un clash entre lui et le conseiller Vauclair ? « Il y a eu des tensions », a reconnu Michel Choffat. « Elles remontent à plusieurs mois voire années. Parfois ça allait mieux… et dernièrement, ben, ça a sauté ! » On n’en saura pas davantage.

Reste que cette démission, la 9e en huit ans de vie de la nouvelle commune de Basse-Allaine, interpelle. Le maire Choffat est-il un dirigiste ? « Certains m’ont reproché d’être trop dirigiste, d’autres pas assez », réplique-t-il en précisant avoir « rencontré personnellement tous les démissionnaires pour comprendre leurs raisons. Elles sont toutes différentes ».

Nomination d’André Vauclair, père de et époux de

Réuni jeudi soir, « dans une ambiance très détendue », précise Michel Choffat, le Conseil communal de Basse-Allaine a entériné la nomination d’André Vauclair, proposé par le Parti socialiste. Retraité, il succède donc à son fils Cédric au Conseil. Une nomination contestée par un citoyen, car l’épouse d’André Vauclair travaille comme concierge à la commune. « Il ne sera pas responsable de son épouse », a expliqué Michel Choffat. « Compte tenu de cela, il n’y a aucune objection à ce qu’il soit conseiller. D’ailleurs, lorsque son fils Cédric était conseiller, André travaillait pour la voirie ». /clo

Réécoutez l'intégralité de l'interview ci-dessous (uniquement depuis la version classique du site).

L'interview intégrale de Michel Choffat


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus