Internement pour le chauffeur schizophrène

Le tribunal de Moutier prononce l’internement en milieu fermé pour l’homme qui avait semé la ...
Internement pour le chauffeur schizophrène

Tribunal Moutier Le tribunal de Moutier a rendu son verdict vendredi après-midi

Le tribunal de Moutier prononce l’internement en milieu fermé pour l’homme qui avait semé la panique et provoqué plusieurs accidents sur les routes entre Tavannes et Courrendlin en octobre 2015. L’accusé souffrant de schizophrénie paranoïde chronique ne pourra donc pas suivre un traitement ambulatoire dans l’immédiat. La cour valide ainsi la mesure préconisée par l’expert psychiatrique qui a analysé le dossier, comme demandé par le ministère public. Le verdict a été rendu vendredi après-midi.

Le risque de récidive est qualifié et doit être pris au sérieux, selon la juge Agnès Schleppy. Même si le prévenu a été déclaré irresponsable en raison de sa maladie, il faut tenir compte du fait qu’il a fait preuve d’une véritable violence le 3 octobre 2015. Son équipée sauvage avait fait six blessés, et la mise en danger de la vie d’autrui a été retenue dans quatre cas. Même s’il n’a plus de permis de conduire, ni de voiture, le tribunal ne peut écarter le risque que l’homme s’en prenne à d’autres personnes en cas de crise, notamment s’il se sent menacé. A cela s’ajoute la question de la reconnaissance de la maladie par l’accusé. Actuellement interné, il accepte son traitement, mais rien ne permet de penser qu’il le suivrait au-delà de quelques semaines en cas de traitement ambulatoire. Il devra donc rester dans une structure spécialisée qui sera déterminée par l’Office de l’exécution judiciaire du canton de Berne.

La mesure prononcée par le tribunal n’a pas de durée fixe. Elle sera évaluée d’année en année avec une possibilité d’assouplissement si l’état de l’accusé s’améliore. Le tribunal précise bien qu’il n’est pas question de l’enfermer définitivement./ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus