Un climat morose mais pas catastrophique

« Des résultats qui ne sont pas aussi dramatiques que ce qui aurait pu être imaginé ». C’est ...
Un climat morose mais pas catastrophique

Jacques Gerber ministre de l'économie et de la santé Le ministre de l'Economie, Jacques Gerber, porte un regard nuancé sur l'enquête conjoncturelle de la CCIJ (photo: archives).

« Des résultats qui ne sont pas aussi dramatiques que ce qui aurait pu être imaginé ». C’est la réaction du ministre de l’Economie, Jacques Gerber, suite à la présentation jeudi de l’enquête conjoncturelle 2016 de la CCIJ, la Chambre de commerce et d’industrie du Jura. Le document relève un renforcement de la morosité par rapport à l’an dernier : 38% des entreprises interrogées jugent la situation actuelle défavorable. La proportion se monte à 44% pour l’industrie. Quant aux prévisions pour les six premiers mois de 2017, 44% des sociétés estiment que le climat sera défavorable. Pour l’industrie, le constat concerne 50% des entreprises. La baisse des effectifs devrait se poursuivre l’an prochain pour 27% des sociétés qui ont répondu à l’enquête, soit quasiment la même proportion que pour 2016.

Les résultats ne surprennent pas complètement le ministre de l’Economie. Jacques Gerber reconnaît que le climat actuel est morose mais il relève que les acteurs économiques de la région ne versent pas dans le catastrophisme. Le ministre de l’Economie précise également que de nombreuses incertitudes planent sur les entreprises : mise en œuvre de l’initiative sur l’immigration de masse, problématique du franc fort, implications de la réforme de l’imposition des entreprises.

Jacques Gerber souligne toutefois un élément plus positif en particulier. « 74% des sondés pensent maintenir, voire augmenter, leurs investissements en 2017», indique le ministre de l’Economie. Il précise néanmoins qu’il est difficile de dire si cette attitude « traduit une période difficile dans laquelle on profite de faire des investissements ou un espoir dans une reprise proche dans le deuxième semestre 2017 et que l’on se prépare à adapter le système de production à cette reprise ». « L’enquête de la CCIJ ne permet pas de différencier », conclut Jacques Gerber. /fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus