Le GLM a fait le bon choix il y a 40 ans

Une date à marquer d’une pierre blanche pour les Franches-Montagnes. Le 30 décembre 1976 était ...
Le GLM a fait le bon choix il y a 40 ans

GLM Les représentants du GLM ont présenté le programme commémoratif sur les terres du syndicat.

Une date à marquer d’une pierre blanche pour les Franches-Montagnes. Le 30 décembre 1976 était signé l’acte de vente des terrains que la Confédération destinait à la création d’une place d’armes aux Franches-Montagnes. Les trois communes des Genevez, de Lajoux et de Montfaucon rachetaient ces 289 hectares en copropriété, pour la somme de 1'350'000 frs, renonçant à l’obtention de subventions fédérales et cantonales durant 50 ans. Et pour fêter le 40e anniversaire de cet événement, le syndicat d’exploitation des communes des Genevez, de Lajoux et de Montfaucon (GLM) tient à marquer le coup. C’est, selon lui, le moment d’assurer le passage de témoin de cet épisode historique entre ceux qui ont lutté et la nouvelle génération.

Trois rendez-vous

Le GLM a prévu trois rendez-vous pour cette commémoration. Le premier, officiel, se tiendra le 30 décembre prochain, dès 10h à la halle de gymnastique de Montfaucon, avec diverses allocutions, et une table ronde sur le sujet, notamment. Une nouvelle affiche y sera aussi présentée. C’est Alain Stocker qui l’a réalisée, plus de 40 ans après la première, dessinée par son père, l’artiste Coghuf.

Deuxième temps fort, le Festival du GLM se tiendra les 30 juin et 1er juillet 2017 au Téléski des Genevez. Il prendra la forme d’un concert-exposition, où les trois lettres « GLM » prendront une 2e signification : graphisme, littérature et musique. Différents artistes de la région seront invités à y prendre part. Finalement, une torrée sera organisée fin septembre 2017, au Pau-de-Fer au Bois-Rebetez.

Le bon choix

Avec le recul, le Syndicat d’exploitation des communes des Genevez, de Lajoux et de Montfaucon est aujourd’hui persuadé d’avoir pris la bonne décision en rachetant ces terres. Ces 289 hectares sont, en effet, toujours intacts et naturels, avec des exploitations familiales où l’on se succède de génération en génération. Les finances du GLM sont, par ailleurs, au beau fixe. /emu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus