Vivre dans le Jura reste cher

Le canton du Jura arrive 18e sur 26 dans le classement du revenu disponible en Suisse. C’est ...
Vivre dans le Jura reste cher

 Revenu librement disponible dans les communes suisses 2016 Indicateur synthétique, CH = 0, avec prise en compte des frais de garde d'enfants et de déplacement pendulaire vers le centre le plus proche. Source: Credit Suisse, Geostat

Le canton du Jura arrive 18e sur 26 dans le classement du revenu disponible en Suisse. C’est ce que révèle une étude du Credit Suisse publiée mardi. Le revenu disponible représente le montant restant après déduction de toutes les dépenses obligatoires et fixes comme les impôts ou encore les primes d’assurance maladie. Le bilan jurassien est plutôt mitigé.

Il affiche un revenu disponible annuel de 31'600 francs pour une personne seule, soit légèrement au-dessus de la moyenne suisse qui se situe à environ 30'100 francs. Le canton arrive ainsi en 18ème position en 2016. Un classement qui marque la perte de trois places en comparaison avec 2011. Si l’on remonte à 2006,  lorsque le Jura occupait le 10e rang, cela constitue un recul de huit places.

Les bas loyers ne compensent pas les autres dépenses

L’étude de Crédit suisse est claire: les  dépenses obligatoires du canton sont supérieures à la moyenne. Autrement dit, le coût de la vie reste relativement cher, avec des charges fiscales et des primes d’assurance-maladie qui comptent parmi les plus lourdes de Suisse.

Pour illustration, si un  couple zougois avec un revenu annuel de 300'000 francs déménageaient dans le Jura, il devrait débourser presque 10'000 francs de plus en impôts. Les déplacements en transports publics eux aussi sont plus chers qu’ailleurs. Pour un abonnement annuel adulte, comptez entre 2'100 francs et 3'000 francs.

Là où le canton épargne le porte-monnaie, c’est en matière de logements et de garde d’enfants. Dans certaines communes, le loyer moyen d’un quatre pièces est de moins de 1’200 francs par mois. Un prix largement inférieurs à la moyenne suisse, qui s’élève à 1'865 francs.

Des disparités à l’échelle communale

Les habitants des Breuleux et de Alle ne terminent pas avec le même montant en poche déduction faites des dépenses obligatoires et fixes. La différence annuelle entre les Breuleux à la tête du classement et Alle qui occupe la dernière place est de 3’400 francs. A noter que le Conseil communal d'Alle a réagi. Le maire, Stéphane Babey, sougline que les autorités n'ont jamais été approchées par le Crédit suisse. Il estime que l'étude ne prend pas en compte certains éléments, dont les taxes communales, qui sont parmi les moins chères dans le village ajoulot. Stéphane Babey ajoute que le travail de la banque ne prend pas en compte les prestations offertes par la commune. Enfin, Delémont affiche un revenu disponible proche de la moyenne cantonale à 30'600 francs. La commune de Porrentruy, rejoint quasiment la moyenne nationale avec 30'200 francs. A Saignelégier, le revenu annuel disponible atteint 32'600 francs. /lhu

 

La réaction du ministre jurassien des Finances, Charles Juillard


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus