La vie exaltante d’Elisa Shua Dusapin

Elle est l’une des Jurassiennes en vue cette automne. Elle court d’une librairie à une distinction ...
La vie exaltante d’Elisa Shua Dusapin

Elisa Shua Dusapin Elisa Shua Dusapin, invitée dans La Matinale

Elle est l’une des Jurassiennes en vue cette automne. Elle court d’une librairie à une distinction, d’une séance de dédicaces à une table ronde, d’un pays à un autre. Elle, c’est Elisa Shua Dusapin. L’écrivaine jurassienne enchaîne les rendez-vous depuis la publication de son premier roman Hiver à Sokcho, déjà vendu à plusieurs milliers d’exemplaires.

«Je suis un peu fatiguée», a avoué Elisa Shua Dusapin jeudi dans La Matinale sur RFJ. «Je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait autant de choses qui se passent autour de ce livre. L’automne était vraiment dense». Elle sera d’ailleurs à Fribourg en fin de journée pour une nouvelle séance en librairie, l’une des dernières… en Suisse.

Car lundi, Elisa Shua Dusapin s’envole pour la Corée du Sud, patrie de sa famille maternelle. Son livre vient d’être traduit en coréen et là-bas tout va très vite. «J’ai quasiment reçu le livre traduit en apprenant que j’allais être traduite», explique-t-elle. «J’ai écrit Hiver à Sokcho pour tout ce que je ne peux pas dire ni écrire en coréen, alors le voir traduit, c’est un rêve».

Direction la Corée du Sud et New York

Un tel succès pour un premier roman n’est pas tout simple à gérer, d’autant que la Jurassienne d’origine française et coréenne est désormais attendue au contour pour son deuxième roman, sur lequel elle travaille depuis un petit bout de temps déjà : «Je suis absolument terrorisée par tout ce qui a lieu en dehors du travail d’écriture», a-t-elle déclaré. «L’étape du deuxième livre est toujours quelque chose d’angoissant». Son deuxième roman évoquera les relations contemporaines entre le Japon et la Corée du Sud, très marquées par la présence américaine. Elisa Shua Dusapin visitera les deux pays au début de l’an prochain, avant de passer six mois à New York, grâce à la bourse et l’atelier d’artiste qu’elle vient de recevoir du canton du Jura. «2017 sera vraiment dense, mais aussi exaltante, passionnante… et un peu effrayante !». On ne peut qu'approuver. /clo

Retour sur un automne très dense

2017, entre la Corée, le Japon… et New York


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus