L'étang de la Gruère entre prudence et plaisir

Une douce lumière, un ciel dégagé et un étang gelé. Dans l'air, quelques notes de cor des Alpes ...
L'étang de la Gruère entre prudence et plaisir

Tableau surréaliste sur la Gruère gelée : les patineurs glissent au son du cor des Alpes. Tableau surréaliste sur la Gruère gelée : les patineurs glissent au son du cor des Alpes.

Une douce lumière, un ciel dégagé et un étang gelé. Dans l'air, quelques notes de cor des Alpes. C'est dans ce cadre unique que les patineurs de la Gruère vivent leur vendredi après-midi. Car il y a bien des gens sur la glace, malgré les recommandations de Jura Tourisme. Pour les visiteurs, ils s'agit de concilier prudence et plaisir. Ils viennent surtout pour apprécier une impression de pureté : « C'est unique. Et puis surtout c'est grand, il y'a beaucoup d'espace. C'est magnifique ! », raconte ébahi Daniel, venu de Bienne pour griffer la glace.

Gruère gelé patineurs

Etang Gruère gelé

La question de la sécurité n'est pourtant pas laissée de côté. Chacun s'adapte ou y va de sa petite astuce. Narcisse, par exemple, s'en tient aux recommandations : « Je suis venu faire un petit peu de patin. Mais comme ce n'est pas recommandé, je suis venu jouer du cor, comme à l'accoutumée. C'est un peu mon endroit idylique pour le son. » Car si la glace n'est pas forcément fiable pour s'y tenir, elle semble en revanche disposer de qualités accoustiques exceptionnelles :  « A partir de -10, -15° , le son, le matin est pur comme dans une cathédrale. Aujourd'hui on le sent bien, le son du cor des Alpes vibre par rapport au temps. »

Gruère gelé cor des alpes

Mais Narcisse n'est pas qu'un poète. Habitué de l'endroit, il donne aussi ses conseils pour profiter de la glace en toute sécurité : « Dès que les température ne donnent pas ce qu'il faut, il ne faut pas venir sur la glace. En plein soleil, il faut faire attention. Le matin, quand je viens jouer par des -15°, je viens du côté nord. Là, il fait très froid, mais ça change vite avec le soleil. » D'autres ont choisi de fouler la glace, avec prudence tout de même. Les patineurs se cantonnent en général sur les endroits où la glace paraît épaisse, en se basant sur la coloration plus ou moins blanche de celle-ci. Et surtout, au moindre craquement, on s'éloigne ! /lgu+jpi

(Le reportage de Jérémie Pignard à l'étang de la Gruère est à découvrir depuis la version classique du site internet)

Etang de la Gruère L'étang de la Gruère de nuit. (Photo : Alexis Montagnat-Rentier)


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus