Déchetterie mobile aux Franches-Montagnes : pas d’avancée

Le projet de déchetterie mobile sur rail aux Franches-Montagnes fait du surplace mais n’est ...
Déchetterie mobile aux Franches-Montagnes : pas d’avancée

 L’installation de la déchetterie mobile sur rail dans les Franches-Montagnes est prévue à la gare de Saignelégier, selon le plan initial.

Le projet de déchetterie mobile sur rail aux Franches-Montagnes fait du surplace mais n’est pas abandonné pour autant. Saignelégier avait pris ses distances en été 2015 pour mieux étudier le projet. Une année et demie plus tard, le dossier ne s’est guère développé. En plus du chef-lieu franc-montagnard, cinq autres communes - Saint-Brais, les Enfers, la Chaux-des-Breuleux, le Bémont et Muriaux – sont impliquées dans le cadre de cette démarche. L’idée de base était de permettre à la population de ces six villages taignons de déposer ses déchets deux fois par mois dans des wagons situés à la gare de Saignelégier. Il était ensuite prévu que le convoi rejoigne la Chaux-de-Fonds, via la ligne de chemin de fer.

Deux points à prendre en compte

« Il y a deux aspects à prendre en considération. Il s’agit de l’endroit par rapport au voisinage mais aussi par rapport à la circulation. Ce n’est peut-être pas la meilleure solution d’avoir beaucoup de trafic à proximité de la gare à ce moment-là », explique la conseillère communale de Saignelégier en charge du dossier. Catherine Erba tient toutefois à faire avancer le projet. C’est pourquoi elle a sollicité Vadec.

Une quantité importante d’encombrants

Des responsables de cette entreprise spécialisée dans la gestion des déchets au sein de l’Arc jurassien, sont ainsi venus à Saignelégier en août. « Ils ont constaté que le volume des encombrants était très, voire trop, conséquent pour qu’on puisse mettre ensuite les déchets dans les wagons », détaille Catherine Erba. Elle estime que les autres communes ont compris le problème majeur rencontré par Saignelégier, tout en admettant que « ça serait un plus si une déchetterie mobile voyait le jour ».

Pas par camion mais peut-être à un autre endroit

Pour l’heure, il n’existe pas d’autres alternatives, comme par exemple en utilisant des camions, selon Catherine Erba. Elle précise « qu’on étudie peut-être un autre lieu. L’idéal serait de trouver un endroit en dehors d’une localité et proche du rail. Dans les idées évoquées, on a parlé éventuellement du Pré-Petitjean mais il n’y a vraiment rien de précis à ce sujet ».

Décision définitive sûrement en 2017

Il est prévu que le maintien ou l’abandon de ce projet de déchetterie mobile sur rail dans les Franches-Montagnes soit décidé en 2017, d’après Catherine Erba. /bbo

 Catherine Erba est la conseillère communale de Saignelégier en charge du projet de déchetterie mobile sur rail.


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus