Les préparatifs de Noël ne sont pas sans risque

Couper la dinde, ouvrir une huître ou encore rectifier le pied d’une bougie: autant de cas ...
Les préparatifs de Noël ne sont pas sans risque

Couper la dinde, ouvrir une huître ou encore rectifier le pied d’une bougie: autant de cas qui pourraient vous amener à vous entailler un doigt. Prudence donc, car selon la SUVA, les blessures par coupure(s) au couteau augmentent de 40% en décembre dans le pays. Alors qu’en moyenne 700 cas sont dénombrés chaque mois, ce chiffre s’approche du millier en décembre.

La Caisse nationale suisse d'assurance en cas d'accidents relève que près de la moitié de ces entailles se produit en cuisinant principalement la veille ou le jour de Noël. Elle souligne également que pendant la période des fêtes, le nombre d’hommes victimes d’une coupure est supérieur à la moyenne. Le reste de l’année, ils présentent une fréquence d’accident comparable à celle des femmes.

Les statistiques de la SUVA tiennent comptent des accidents non professionnels de personnes employées en Suisse. Les femmes au foyer, les enfants et les retraités n’en font pas partie. /jpp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus