Déficit contrôlé pour la fondation Les Castors

Un déficit de 1,2 million de francs pour la Fondation Les Castors, mais un déficit contrôlé ...
Déficit contrôlé pour la fondation Les Castors

La construction du La construction du "Pavillon 7" à Boncourt fait partie des projets financés en 2016.

Un déficit de 1,2 million de francs pour la Fondation Les Castors,  mais un déficit contrôlé. La fondation a publié cette semaine son rapport d’activité 2015. Ses comptes d'exploitations font état d’un chiffre a priori alarmant : 1,2 million de francs de perte sur 2015 alors que l’année 2014 s’était soldée sur un bénéfice de près de 80'000 francs. Mais pas de panique du côté des responsables de la fondation Les Castors qui affirment que tout cela était prévu.

Trois nouveaux projets financés

Pour comprendre cette gymnastique financière un peu complexe, il faut remonter à la période 2008-2011 : c’est le premier exercice qui lie le canton du Jura et la Fondation Les Castors par un contrat de prestation.  A la fin de ce premier exercice en 2011, il s’avère que la fondation a réalisé 1,9 million de francs d’économie sur ce que lui avait alloué le canton. En d’autres termes, cela correspond à des subventions non dépensées. Au lieu de reprendre cet argent, l’Etat a décidé de le laisser à son prestataire en lui donnant le feu vert pour réaliser un déficit sur l’exercice suivant afin d’ajuster ce trop-plein.

Ce deuxième exercice couvre la période 2012-2016. Avec cet argent supplémentaire à dépenser, la fondation a pu réaliser de nouveaux projets, soutenus par le canton, mais non prévus à la base dans les subventions versées. Il s’agit de la création d’un foyer à la Mandchourie à Delémont en 2014 ; l’ouverture cette année du « Pavillon 7 » au Foyer des Fontenattes à Boncourt ; et enfin l’ouverture à Porrentruy du centre de jour et d’accueil temporaire.

Retour à l’équilibre prévu pour 2017

Dans son rapport d’activité, la fondation Les Castors annonce un retour à l’équilibre pour 2017. Pour faire simple, les économies étaient de 1,9 million en 2011. Il ne reste de ce pécule que 700'000 francs puisque le déficit sur 2015 s’élève à 1,2 million de petites économies avaient été réalisées les années précédentes.

En 2016, un nouveau déficit important est prévu, environ 1,4 million selon la direction des Castors tout en sachant que d’autres économies seront aussi comptabilisées. Tout repartira quasiment à zéro en 2017, marquant le début d’un nouveau contrat de prestation pour 2017-2019. Pour ce nouvel exercice, le canton a augmenté sa contribution de 2,5 millions de francs, de quoi retrouver des comptes équilibrés. Finalement, ce jeu des économies contrebalancées par des déficits contrôlés aura mis environ huit ans pour se lisser et repartir sur un nouveau cycle. /jpi  


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus