Le manque de neige n'inquiète pas encore

Pour les gérants de téléskis comme aux Genevez, la situation n'est pas critique et on espère ...
Le manque de neige n'inquiète pas encore

 La neige se fait désirer pour les gérants des téléskis de la région, comme aux Genevez. Mais pas d'inquiétude pour autant. Le scénario était déjà le même les années précédentes. (Image: archives)

Les Franches-Montagnes sont vertes et ensoleillées. Pas le moindre flocon de neige entre les fêtes alors que la nouvelle année va pointer le bout de son nez. Une situation de plus en plus fréquente ces dermières années mais pas de quoi faire paniquer les gérants de téléskis.

Pour les professionnels des sports d'hiver, cela en deviendrait presque une habitude. La neige entre les fêtes se fait de plus en plus rare. "Ce n'est pas la première fois qu'on vit cette situation. C'était la même chose l'an dernier et finalement on a réussi à faire une saison correcte", rappelle Laure Negri, présidente du téléski des Genevez. Là-bas comme aux Breuleux, soit les deux stations bénéficiant de remontées mécaniques aux Franches-Montagnes, on prend donc son mal en patience. "A l'heure actuelle, ce n'est pas une situation qui nous inquiète outre mesure. Il faut voir la situation dans son ensemble donc on attend fin janvier et février. La saison n'est pas terminée et on a la chance d'être une société qui fonctionne avec pas mal de bénévoles. Nous avons donc des frais fixes peu importants. Cela nous permet de rester tranquille dans des périodes comme celle-ci", relativise Laure Negri.

"Il faudrait au moins ouvrir quelques week-ends avec une bonne affluence"

Pour le moment, l'absence d'or blanc n'est pas encore de nature à plonger les comptes dans le rouge. En revanche, un exercice complet sans neige serait plus douloureux à amortir. Quelques jours d'ouverture sont tout de même nécessaire pour "sauver" la saison. "Cela dépend de la période, c'est évident que l'affluence n'est pas la même entre les fêtes et en milieu de semaine au mois de janvier ou mars. Dans l'idéal, il nous faudrait pouvoir ouvrir quelques week-end avec une bonne affluence. Mais on reste positif", conclut Laure Negri. En attendant, les touristes, eux, doivent se contenter des musées, Spa et Wellness, ou encore de balades en chiens de traineaux... sur des roulettes. /jpi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus