La musique à la traîne au Lycée cantonal

L’option spécifique musique ne séduit plus au Lycée cantonal de Porrentruy. Les inscriptions ...
La musique à la traîne au Lycée cantonal

concert Lycée cantonal 2013 Illustration d'un concert organisé par le Lycée cantonal en 2013.

L’option spécifique musique ne séduit plus au Lycée cantonal de Porrentruy. Les inscriptions n’ont cessé de diminuer ces dernières années à tel point qu’il n’y a plus aucun élève inscrit dans cette filière depuis la rentrée d’août 2016. La direction et les enseignants réfléchissent donc à améliorer la promotion de cette option. Première action en ce sens : l’organisation d’un concert des anciens élèves de l’OS musique du Lycée cantonal vendredi prochain 13 janvier à 19h30 à l’Eglise des Jésuites.

Programme varié

Quatorze des seize anciens élèves des quatre dernières volées y prendront part. Ils interpréteront des pièces variées issues de différents styles musicaux. Certains d’entre eux se produiront en préambule en solo, duos ou trios. Le public pourra par ailleurs découvrir quelques pièces vocales a cappella, des chœurs parlés et des standards de jazz. Les anciens élèves formeront finalement une petite chorale. L’entrée est libre et un verre de l’amitié sera servi au terme du concert.

Promouvoir dès le plus jeune âge

« Etant donné qu’il n’y a plus d’élèves en option spécifique musique au lycée actuellement, la réputation de cette filière ne peut plus se faire de bouche à oreille et risque de se perdre. Par ce concert, nous souhaitons ainsi présenter cette option aux plus jeunes, mais particulièrement aux élèves de dernière année d’école obligatoire qui sont invités à participer à une journée portes-ouvertes au Lycée cantonal le lendemain du concert, le samedi 14 janvier », explique le directeur de l’établissement, Jean-Marc Scherrer. « A plus long terme, nous souhaitons vivement que la promotion de la musique soit réalisée dès le plus jeune âge à l’école obligatoire, mais pas seulement durant les leçons de musique. Il est tout à fait possible d’évoquer cette discipline pendant un cours de français, de mathématiques et même de physique », précise Jean-Marc Scherrer. /afa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus