L'intention de meurtre retenue par la justice

Le verdict est tombé. Un homme qui s’est rendu coupable de délit manqué de meurtre écope de ...
L'intention de meurtre retenue par la justice

Tribunal pénal Porrentruy

Le verdict est tombé. Un homme qui s’est rendu coupable de délit manqué de meurtre écope de cinq ans de peine privative de liberté sans sursis. Déduction faite des jours de détention réalisés avant le jugement, la durée de la peine tombe à trois ans et demi. Le prévenu comparaissait lundi devant le tribunal pénal de première instance de Porrentruy. Les faits se sont produits en 2014 dans un bar à Porrentruy. Suite à un désaccord, le trentenaire avait frappé la victime au visage avec un tesson de verre, avant de s'asseoir sur lui à califourchon pour continuer de le rouer de coups. Sans l’intervention de la police, son acharnement aurait sans doute conduit à la mort du plaignant.

Des témoignages accablants

Le verdict est sans appel, l’homme avait bien l’intention de tuer son adversaire. Les témoignages des deux agents de police qui sont intervenus le soir des faits ont pesés lourd dans la balance. Tous deux ont fait état d’une violence inouïe. Il aura fallu user du spray au poivre pour faire cesser le massacre. Aux yeux des trois juges, le prévenu savait pertinemment que ses actes pouvaient causer la mort du plaignant. « Pourtant, il s’en était accommodé », estime la juge Marjorie Noirat.

Une attitude peu convaincante

Autre  élément à charge: l’attitude du prévenu au cours de deux ans d’instruction. La présidente évoque « une mémoire sélective, des déclarations peu fiables et un manque évident d’empathie ». Même les excuses répétées du prévenu ne lui paraissent pas sincères.

Un multirécidiviste

Elle constate également « que le prévenu n’assume pas ses responsabilités et n’en fait qu’à sa tête ». En témoigne son lourd passé judiciaire. L’homme est un habitué des séjours à l’ombre. En novembre dernier, il a réussi à se procurer de la drogue en prison. La justice a donné sa chance au prévenu à plusieurs reprises, désormais pour la juge Marjorie Noirat, « la sécurité publique prime sur le reste ».

Lors de ce même procès, l’homme a également été jugé coupable de diverses autres infractions : vols, dommages à la propriété et consommation de stupéfiants notamment. Le prévenu devra s’acquitter d’un montant total de plus de 180'000 francs, dont 33'000 francs pour tort moral dans l’affaire de l’agression. Enfin, il devra se soumettre à un suivi médical. /lhu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus