Jura : un comité interpartis pour soutenir FORTA

Du soutien dans la région pour le fonds destiné aux routes nationales et le trafic d’agglomération ...
Jura : un comité interpartis pour soutenir FORTA

 Les politiciens jurassiens à Berne, le PDC Jean-Paul Gschwind et le socialiste Claude Hêche, sont les co-présidents du Comité jurassien interpartis « Oui au fonds FORTA ».

Du soutien dans la région pour le fonds destiné aux routes nationales et le trafic d’agglomération. Un comité interpartis « Oui au fonds FORTA », emmené par les deux politiciens sous la coupole fédérale, Jean-Paul Gshwind et Claude Hêche, a présenté ses arguments lundi matin. La population suisse doit s’exprimer le 12 février prochain pour inclure ce fonds d’infrastructures dans la Constitution fédérale. Le financement serait réparti entre les automobilistes, les cantons et la Confédération, avec une somme totale de trois milliards de francs par année. L’objectif consiste à renforcer le réseau suisse de transport.

« L’enjeu principal pour le Jura, c’est la réalisation de la liaison entre Delémont et Bâle sur la H18 », explique Claude Hêche. En cas d’acceptation de l’objet soumis au peuple, ce tronçon serait repris par la Confédération au Jura. Elle en assumerait alors les charges. Le socialiste voit aussi un autre avantage. « Le point très important concerne l’agglomération de Delémont, la seule du canton. En l’occurrence, il y aura 300 millions de francs disponibles à l’échelle nationale. Naturellement, cette partie du Jura peut en tirer un bénéfice important, en matière de mobilité douce. Je pense aux transports en bus, aux pistes cyclables ainsi qu’aux zones piétonnes. Il existe un besoin évident et urgent, pour des questions de qualité de vie et de sécurité, de réaliser ces infrastructures ».

Pour rappel, le 9 février 2014, un tel fond de durée illimitée a été fondé pour l’infrastructure ferroviaire. /bbo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus