Une amicale lutte contre le projet de pisciculture

Les conséquences de ce projet pourraient être catastrophiques pour les êtres humains, selon ...
Une amicale lutte contre le projet de pisciculture

Des citoyens s'inquiètent des conséquences de cette réalisation pour la rivière

Un groupement de citoyens ne veut pas d’un projet de pisciculture à Courtételle. L’Amicale de défense de la Sorne a été créée samedi et réunit plus de 100 personnes. Dans une lettre, elle s’oppose à la construction d’une pisciculture industrielle dans la commune vadaise. Le groupement souligne que cette réalisation serait une catastrophe pour la rivière. Il persiste en affirmant également qu’elle aurait une répercussion négative sur la population.

Les conséquences de ce projet pourraient être catastrophiques pour les êtres humains, selon l’amicale. Elle souligne que la réalisation du projet de pisciculture à Courtételle polluerait la réserve d’eau d’une qualité impeccable qui se trouve sous la vallée de Delémont et qui est utilisée en cas de sécheresse. Le groupement remarque que par moments la pisciculture industrielle utiliserait la totalité du débit de l’eau de la Sorne, avant que la rivière ne retrouve son lit habituel. Or, entre temps, elle servira à élever 250 kilos de truites qui produisent des déjections naturelles. Et comme les poissons seront nourris avec des compléments alimentaires et avaleront aussi parfois des antibiotiques selon l’amicale, le risque de pollution prendra l’ascenseur. Le groupement demande donc aux communes de Delémont et de Courtételle de soutenir l’opposition faite au projet par Pro Natura et la Société d'écologie et protection des oiseaux de Delémont et environs.

Le groupement souligne aussi que le projet condamnerait une espèce de truite. Il ajoute enfin que si une pisciculture devait voir le jour, il serait plus raisonnable qu’elle soit construite en aval de Delémont, sur la Birse, car le débit y est plus élevé. /mle


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus