Pas de profit sur le dos des éducateurs

Selon l'exécutif jurassien, les communes ne profitent pas des subventions cantonales au mépris ...
Pas de profit sur le dos des éducateurs

Selon l'exécutif jurassien, les communes ne profitent pas des subventions cantonales au mépris des salaires des éducateurs de l’enfance

En juillet dernier, les éducatrices et éducateurs de l'enfance manifestaient à Delémont pour dénoncer leurs conditions de travail. En juillet dernier, les éducatrices et éducateurs de l'enfance manifestaient à Delémont pour dénoncer leurs conditions de travail.

Certaines communes jurassiennes profiteraient-elles de l’augmentation des subventions cantonales au détriment des éducatrices et éducateurs de l’enfance ? Voilà la question que posait le socialiste Loïc Dobler au Gouvernement jurassien, qui a donné sa réponse il y a quelques jours.

Nouvelle grille salariale optionnelle

En août dernier, le canton du Jura a fait un pas vers l’amélioration des conditions de travail des éducatrices et éducateurs de l'enfance. Il a élaboré une nouvelle grille salariale pour les professionnels du milieu, basée sur l’évaluation de leurs fonctions. Au passage, le canton a augmenté de 1,6 million de francs la somme allouée aux structures de l'enfance.

Cependant, autonomie communale oblige, chaque commune peut décider d’appliquer ou non la nouvelle grille salariale.

D’où la question de Loïc Dobler : est-ce que les communes, qui rechignent à appliquer cette grille, ne profiteraient pas au passage de la hausse de l’aide cantonale ?

Pas d’incitation financière pour les communes

Dans sa réponse, le Gouvernement dément toutes incitations financières à ne pas appliquer l’évaluation des fonctions des professionnels de l’éducation. L’aide distribuée à chaque commune se calcule notamment en fonction de son déficit. Une commune qui n’applique pas la nouvelle grille salariale annoncerait donc simplement un déficit moindre en termes de répartition des charges. Ainsi, selon l’exécutif, communes et structures d’accueil profiteraient de manière proportionnelle de la hausse des dépenses de l’action sociale, qu’elles appliquent ou non la nouvelle grille salariale. / jca

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus