Au P’tit plus : un essai aux Breuleux

L'association, qui redistribue des invendus aux personnes dans le besoin, réalise un projet-pilote dans la commune breulotière depuis début février jusqu'à fin mars. Un point de vente, le second du district, pourrait y voir le jour

 L'association Au P'tit plus dispose à Saignelégier d'un local pour distribuer les invendus alimentaires aux personnes les plus démunies. (photo: archives)

Au P’tit plus effectue un test de plusieurs semaines aux Breuleux. L’association ouvre depuis le début du mois de février un local chaque mercredi soir dans cette commune franc-montagnarde. Elle redistribue les invendus de certaines grandes surfaces et de quelques commerces de la région aux habitants des Franches-Montagnes, de la Ferrière et des Reussilles qui rencontrent des difficultés financières. Ce projet-pilote se terminera à la fin du mois de mars. Un bilan sera ensuite tiré pour savoir si un deuxième point de vente pourrait voir le jour dans la région, dans la localité breulotière ou ailleurs. « L’objectif consiste à savoir si certaines personnes ne se déplacent pas à Saignelégier en raison du coût des transports, notamment le train », explique le président d’Au P’tit plus, Olivier Jeannerat.

 

La « maison-mère » à Saignelégier maintenue

Il existe déjà une structure de base dans le bâtiment du chef-lieu taignon depuis décembre 2015. La distribution s’effectue trois fois par semaine, à savoir les mardis, jeudis et samedis soir. Au total, quelque 60 bénévoles œuvrent au sein d’Au P’tit plus. L’association compte environ 70 clients, dont 20 proviennent des Breuleux, selon les estimations de son président. Olivier Jeannerat, rappelle, par ailleurs, que « pour faire partie de la clientèle, il faut être au bénéfice d’une aide financière cantonale pour payer l’assurance maladie. /bbo

17.02.2017 - 16:27
Actualisé le 17.02.2017 - 17:17

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus