Trois hommes en prison pour un lourd trafic de drogue

Trois hommes ont été reconnus coupables mardi d'infraction grave à la Loi fédérale sur les ...
Trois hommes en prison pour un lourd trafic de drogue

Le Tribunal pénal de première instance à Porrentruy a condamné mardi trois hommes reconnus coupables d'infraction grave à la Loi fédérale sur les stupéfiants

palais de justice photo: archives

Trois hommes ont été reconnus coupables mardi d'infraction grave à la Loi fédérale sur les stupéfiants par le Tribunal pénal de première instance à Porrentruy. Ils ont été condamnés à plusieurs mois de prison ferme avec toutefois des sursis partiels pour deux d'entre eux. Les trois hommes avaient fait transiter par la Suisse près de cinq kilos d'amphétamines et un kilo d'ecstasy lors d'un transport de drogue en provenance des Pays-Bas. Ils avaient été arrêtés à Cornol le 24 octobre 2014 par les gardes-frontière. 

 

Ambiguïtés autour du transport

Le convoi comprenait deux véhicules. La voiture ouvreuse avec deux des prévenus à son bord et la seconde avec le troisième prévenu qui transportait la marchandise. Les hommes du véhicule de devant ont toujours nié connaître celui du véhicule contenant la drogue et vice-versa. Ce qui semblait peu plausible étant donné qu'un itinéraire manuscrit du trajet écrit par l'un des deux prévenus de la voiture ouvreuse se trouvait à bord de la seconde voiture. Mais aucun d'entre eux n'a pu expliquer comment cet itinéraire manuscrit s'est retrouvé dans le deuxième véhicule. Par ailleurs, trois téléphones identiques ont été retrouvés dans la voiture ouvreuse dont deux activés le même jour. 

 

Peine requise par le Ministère public : «hors-norme»

Pour le Minsitère public, représenté par le procureur Nicolas Steullet, «cette affaire est grave car la drogue est un réel fléau de santé publique». Le procureur avait ainsi requis une peine de 54 mois de prison pour deux des trois prévenus et un mois supplémentaire pour le troisième également accusé de recel pour avoir acheté un ordinateur portable volé à un inconnu. 

Des peines requises qui ont estomaqué les avocats des trois prévenus. Des peines qu'ils ont jugées hors-norme. Les avocats des prévenus du véhicule ouvreur ont tenté de démontrer leur non-implication dans cette affaire et ont demandé l'acquittement. Quant à la défense du prévenu qui conduisait la voiture contenant les stupéfiants, il a voulu démontrer que son client n'avait qu'un rôle de transporteur et a ainsi demandé de réduire la peine à maximum 24 mois de prison avec sursis. 

 

Des prévenus coauteurs 

Dans son jugement, Pascal Chappuis a déclaré les trois prévenus coauteurs du trafic de stupéfiants en raison de plusieurs facteurs déterminants, notamment l’existence de cet itinéraire manuscrit. Selon le juge pénal, leurs rôles respectifs étaient extrêmement bien définis au préalable. Il y avait l’organisateur et passager de la voiture ouvreuse, le conducteur de la voiture ouvreuse et traducteur et finalement le transporteur de la drogue dans le second véhicule. 

«L’appât du gain semble être l’unique mobile des trois prévenus», selon le juge. Leur culpabilité est reconnue comme grave car un certain nombre d’actes préparatoires ont été constatés. 

 

Détail des peines

L’organisateur du transport de stupéfiants, qui compte déjà des antécédents en matière de stupéfiants, a écopé ainsi de 36 mois de prison ferme et de frais judiciaires de près de 25’000 francs. Le conducteur de la voiture ouvreuse a lui été condamné à 36 mois de prison avec sursis partiel de 18 mois pendant trois ans et à des frais d’environ 20’000 francs. Il a par contre été libéré de son accusation pour recel pour avoir acheté un ordinateur portable volé à un inconnu par manque d'éléments. Finalement, le transporteur de la marchandise a écopé de 36 mois de prison avec sursis partiel de 20 mois pendant trois ans et de frais judiciaires d’un peu moins de 9’000 francs. Une peine légèrement plus faible car ce dernier a avoué et regretté ses actes, alors que les deux autres ont tout nié en bloc. Les deux prévenus qui ont écopé de sursis ont toutefois directement été arrêtés par la police afin d’éviter qu’ils ne tentent d’échapper à leur incarcération étant donné qu’ils vivaient actuellement en Hollande. /afa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus