Georg Fischer, c’est parti aux Champs-de-Boujean

Les premiers coups de pelle du nouveau centre d’innovation et de production de Georg Fischer ...
Georg Fischer, c’est parti aux Champs-de-Boujean

Les premiers coups de pelle du nouveau centre d’innovation et de production de Georg Fischer (GF) ont été donnés mercredi aux Champs-de-Boujean à Bienne

Sous la pluie mais avec bonne humeur, les pelles ont volé aux Champs-de-Boujean Les autorités biennoises ainsi que les dirigeants de Georg Fischer ont été les premiers à creuser les Champs-de-Boujean en vue de l'implantation du nouveau centre d'innovation et de production.

La multinationale Georg Fischer a lancé la construction mercredi de son centre d’innovation et de production aux Champs-de-Boujean, à Bienne. Des machines-outils et des mandrins y seront fabriqués. C’est l’entrepreneur HRS qui s’occupera de mener le projet de construction à terme.

 

Les autorités ravies

Pour le maire de la cité horlogère, Erich Fehr,  il s’agit d’un vrai bol d’air frais. « Ce qui est très particulier, c’est qu’une entreprise active dans la fabrique de machines-outils décide d’investir massivement dans un site de production suisse. Aujourd’hui, il ne va pas de soi que l’on produise encore dans le domaine industriel en Suisse. Mais nous avons besoin de cela. La Suisse est trop grande pour devenir une boutique de finance comme Monaco ou le Liechtenstein. C’est seulement avec des projets comme celui de Georg Fischer qu’il sera possible de faire perdurer le succès de notre industrie à l’avenir ».

 

Regroupement

La nouvelle usine de 24'000 m2, sise à côté des bâtiments de Swiss tennis, devrait compter près de 450 employés d’ici cinq ans. Elle réunira les collaborateurs des trois sites existants de Mikron et Step-Tec à Nidau, Ipsach et Luterbach. La division « Machining Solutions » de Goerg Fischer se verra ainsi réunie sous un seul et même toit. Au total, 60 nouveaux postes devront donc être créés.

Autre avancée encore, jusqu’ici, l’assemblage des grosses machines n’était pas possible en Suisse, faute de place. Il devait donc se faire en Allemagne. La nouvelle construction résoudra ce problème grâce à sa grande halle d’assemblage de près de 12'000 m2. Le bâtiment sera opérationnel à la fin de l’année 2018. L’investissement sur trois ans représente un montant total de 80 millions de francs.

 

Un avenir serein

Pour rappel, le groupe dont le siège est à Schaffhouse prévoit un avenir serein basé sur ses derniers résultats annuels. Fin février, un bénéfice net de 225 millions de francs avait été enregistré. Un chiffre en augmentation de 14% en regard de l'exercice 2015. /jore


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus