La déchèterie régionale passée au crible

La déchèterie régionale au cœur des débats. Le comité du Syndicat de gestion des déchets du ...
La déchèterie régionale passée au crible

Le SEOD a présenté son avant-projet jeudi soir à la population

Soirée d'information déchèterie régionale SEOD

La déchèterie régionale au cœur des débats. Le comité du Syndicat de gestion des déchets du district de Delémont a convié la population à une soirée d’information relative à cet avant-projet jeudi soir au cinéma Cinémont dans la capitale jurassienne. Environ 150 citoyens des communes concernées ont répondu présents.

La présentation de ce dossier a reçu le soutien cantonal à une gestion économique des déchets, via le ministre de l’environnement David Eray. Emmanuel Maître, le directeur de Vadec SA à La Chaux-de-Fonds où 8'000 tonnes de déchets provenant du district de Delémont ont été incinérés en 2016, a lui tenu à mettre en avant la plus-value de la gestion commune des déchets. Une méthode en augmentation, puisqu’il existe plus de 100 déchèterie régionales en Suisse. C’est celle d’Yverdon-les-Bains qui a été retenue à titre d’exemple et dont le fonctionnement à fait l’objet d’une présentation par Jean-Paul Schindelholz, le directeur de STRID SA pour la gestion des déchets Nord vaudois.

 

Une solution à long terme

Les intervenants ont tenu à mettre en avant la nécessité de valoriser les déchets, qui implique une professionnalisation de leur gestion. Par rapport à l’aspect environnemental, l’étude menée pour le Réseau des déchèteries du Jura a montré que le résultat global d’une seule déchèterie est favorable, par rapport à la gestion décentralisée. Il faudrait que tous les habitants fassent plus de 15 km pour annihiler le bilan positif en CO2 de la déchèterie régionale.

 

Des inquiétudes quant aux coûts et au trafic

À l’heure des questions du public, le thème le plus récurrent a concerné l’aspect financier. Avec un seuil de 62% de la population du district, nécessaire pour que le projet voit le jour, les prestations de la déchèterie coûteront 27 frs par an et par habitants. Le SEOD assure qu’il s’agit là d’une économie importante pour la plupart des communes, qui paient en moyenne 45 frs par habitant à l’heure actuelle pour récolter les déchets valorisables.

Deuxième aspect à avoir suscité des inquiétudes : la densité du trafic aux abords de la future déchèterie régionale qui prendra place à Courtételle. Il ressort toutefois des projections que la circulation sera absorbée sans bouchons ni problèmes. Une moyenne de 140 voitures les jours normaux, avec des pics à 240, est attendue.

Le comité du SEOD fait le tour des localités depuis le début de l’année pour présenter cet avant-projet. Il en tire un bon bilan intermédiaire. Les communes sont appelées à se prononcer sur deux questions jusqu’au 30 juin : l’approbation du crédit d’investissement de 4 millions de francs et le principe d’adhésion à la déchèterie. Cinq communes ont déjà voté sur le crédit d’investissement. Quatre l’ont accepté et Courtételle l’a refusé. Le conseil général de Haute-Sorne a, lui, donné un préavis favorable, avant la votation populaire. /emu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus