Le projet de fusion « Courrendlin et environs » entre en campagne

Le processus de fusion de cinq communes vadaises fait un pas de plus. Les maires de Châtillon ...
Le projet de fusion « Courrendlin et environs » entre en campagne

Fusion Courrendlin et environs Le comité de fusion du projet "Courrendlin et environs"

Le processus de fusion de cinq communes vadaises fait un pas de plus. Les maires de Châtillon, Courrendlin, Rebeuvelier, Rossemaison et Vellerat ont achevé la première phase des travaux. Les motifs et les impacts d’une fusion font désormais l’objet d’une convention qui a été signée et présentée jeudi. Cette étape est un prélude à la votation populaire fixée au 11 juin. Trois communes, dont Courrendlin, doivent voter «  oui  » pour que la nouvelle commune voit le jour. En cas d’acceptation, elle entrerait en souveraineté le 1er janvier 2019

Quant au nom de la nouvelle entité, en l’absence d’un dénominateur commun d’ordre géographique aux cinq communes, les conseils communaux ont privilégié la continuité et conservé celui de la plus grande, Courrendlin. Elle compterait alors 4'300 habitants, ce qui en ferait la 4e commune du canton du Jura. Les noms des autres localités subsisteront tant sur les panneaux de signalisation que sur le site internet de la commune fusionnée. Le lieu d’origine des citoyennes et citoyens ne sera pas modifié, mais suivi de celui de Courrendlin entre parenthèses. Quant au statut des deux communes bourgeoises de Courrendlin et Châtillon et des assemblées bourgeoises des autres communes, il ne sera pas touché par la fusion.

 

Pas de conseil général, mais une assemblée communale

Concernant les institutions politiques de la future commune, le comité de fusion a renoncé à la création d’un conseil général, malgré une population élevée. Le souci de conserver un lien direct entre le conseil communal et la population, ainsi que les coûts liés à la mise en place et à la gestion d’un législatif ont été les arguments décisifs en faveur du maintien de l’assemblée communale.

Le premier conseil communal se composera de 9 membres pour la période 2019-2022, y compris le maire. Pour cette élection, chaque localité constituera une circonscription électorale. Courrendlin aura droit à quatre sièges et les autres communes à un siège chacune. Dès 2023, il n’existera plus qu’une seule circonscription et le nombre de conseillers sera ramené à sept. Le maire sera élu au système majoritaire.

Avec la fusion, les nouvelles autorités devront gérer un seul cercle primaire avec un nombre de classes déterminé sur la base des prescriptions cantonales. La volonté est de maintenir des classes dans toutes les localités tant et aussi longtemps que les effectifs des élèves le permettront. Le Gouvernement jurassien doit encore approuver cette convention de fusion, probablement d’ici fin avril. Cette dernière est à retrouver ici. /emu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus