Les élèves jurassiens ne courront plus sous la pluie

Les élèves jurassiens de 10e et 11e HARMOS ont une troisième heure d’éducation physique à leur ...
Les élèves jurassiens ne courront plus sous la pluie

La troisième heure d'éducation physique donnée aux élèves jurassiens de 10e et 11e HARMOS devra pouvoir se tenir dès la rentrée d'août dans une salle de sport

Halle de gymnastique (photo: archives)

Les élèves jurassiens de 10e et 11e HARMOS ont une troisième heure d’éducation physique à leur horaire depuis 2011. Une heure supplémentaire qui pouvait jusqu’à présent  avoir lieu à l’extérieur été comme hiver et par tous les temps. À partir de la rentrée d’août 2017, cette troisième leçon de sport devra pouvoir se tenir dans une salle de gymnastique. « Le ministre de la formation Martial Courtet a souhaité ce changement car ce n’était plus acceptable que des leçons tombent parce que les conditions météo étaient trop mauvaises », déclare Fred-Henri Schnegg, le chef du service de l’enseignement (SEN).

 

Manque de salles de gymnastique

Cette dérogation avait été rendue possible afin de limiter les difficultés de manque de salles de gymnastique dans le canton. « Cette problématique concerne surtout les collèges de Porrentruy et Haute-Sorne, mais des solutions sont en cours d’être trouvées. Les élèves bruntrutains pourront utiliser la salle de gym du Collège St-Charles ou celle de Courtedoux. Et concernant Haute-Sorne, ils pourront se rendre à la halle polyvalente de Glovelier », explique Fred-Henri Schnegg. « Notre objectif est donc d’optimiser l’utilisation des salles de sport du canton ».

 

Ça va se corser en 2018

La situation va par contre se compliquer à la rentrée d’août 2018, car les autorités jurassiennes ont l’intention d’instaurer une troisième heure d’éducation physique aux élèves de 9e HARMOS, comme l’exige la prescription fédérale. « Cela représentera une quarantaine de leçons supplémentaires à intégrer aux horaires des salles de sport des différents collèges du canton. A priori, nous aurons des difficultés à Porrentruy et Haute-Sorne, mais également à Courrendlin et Delémont. On va essayer de poursuivre l’optimisation de l’utilisation des halles existantes, mais actuellement je ne suis pas sûr qu’on parvienne à placer toutes ces heures à l’intérieur », conclut le chef du SEN. /afa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus