Berne dénonce une ingérence jurassienne

Le gouvernement bernois dénonce une ingérence de son homologue jurassien à Moutier. Dans un ...
Berne dénonce une ingérence jurassienne

L’avenir du CRISM déclenche une bisbille entre le Conseil-exécutif bernois et le Gouvernement jurassien

Les pompiers Le Conseil-exécutif bernois et le Gouvernement jurassien se disputent à propos d'une réunion sur l'avenir du CRISM à Moutier (photo: archives).

Le gouvernement bernois dénonce une ingérence de son homologue jurassien à Moutier. Dans un communiqué diffusé vendredi en fin d’après-midi, la Délégation du Conseil-exécutif pour les affaires jurassiennes évoque la visite prochaine d’un ministre jurassien - Charles Juillard en l'occurence - en terres prévôtoises. Il doit discuter de l’avenir du Centre de renfort, d’intervention et de secours de Moutier. Une visite considérée comme une ingérence qui contrevient aux accords passés entre les deux gouvernements. Les autorités bernoises appellent à éviter les dérapages lors des deux mois de campagne restant avant la votation du 18 juin sur l’appartenance cantonale de Moutier.

 

Ingérence ou pas ingérence

Contacté vendredi, le conseiller d’Etat bernois Pierre Alain Schnegg explique avoir appris que le ministre jurassien, Charles Juillard devait se rendre à Moutier pour discuter des modalités de la poursuite des activités du CRISM en cas de changement d’appartenance cantonale. Problème, Charles Juillard n’aurait pas fait part de ses intentions au gouvernement bernois. Pierre Alain Schnegg l’a alors appelé à la retenue, mais son appel n’a pas été entendu. L’élu de Champoz a par ailleurs décliné l’offre de Charles Juillard de s’associer à cette visite, expliquant que le gouvernement bernois refuse d’entrer dans une dynamique de surenchère et de marchandage en vue de la votation sur l’appartenance cantonale de Moutier.

La Délégation du Conseil-exécutif pour les affaires jurassiennes estime que le canton du Jura peut utiliser sa partie du message électoral aux Prévôtois pour faire valoir ses promesses. Le gouvernement bernois déclare donc que cette démarche enfreint les règles fixées dans la déclaration du 20 février 2012, ainsi que le devoir de transparence fixé par la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga en réunion tripartite en décembre dernier.

De son côté, Charles Juillard explique qu’il se rendra à cette réunion en tant que président de l’ECA Jura, et qu’il répond à une invitation de représentants du Conseil municipal de Moutier. Le ministre jurassien déclare qu’il ne s’agit pas d’une ingérence et que sa présence à cette réunion est conforme aux discussions menées préalablement en Conférence tripartite. /ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus