Présidentielle : les entrepreneurs jurassiens craignent les extrêmes

A deux jours du premier tour de la présidentielle française, les entrepreneurs s’inquiètent ...
Présidentielle : les entrepreneurs jurassiens craignent les extrêmes

A deux jours du premier tour de la présidentielle française, les entrepreneurs s’inquiètent pour l’économie locale en cas de victoire des extrêmes

Emmanuel Macron, François Fillon, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, les quatre favoris à l'élection présidentielle française 2017. Emmanuel Macron, François Fillon, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, les quatre favoris à l'élection présidentielle française 2017.

L’issue de l’élection présidentielle française n’a jamais paru aussi indécise. Selon les derniers sondages, quatre candidats se tiennent dans la marge d’erreur. Emmanuel Macron arrive en tête avec 24% d’intention de vote, devant Marine Le Pen avec 21,5%. François Fillon occupe la troisième place avec 20%, juste devant Jean-Luc Mélenchon donné à 19,5%.

 

Un affaiblissement de l'euro pèserait sur les exportations

Des chiffres qui ne rassurent pas les entrepreneurs jurassiens pour qui la victoire d’un candidat d’extrême droite ou d’extrême gauche serait une catastrophe économique. Leurs politiques menaceraient, selon eux, l’équilibre de la monnaie européenne. Marine Le Pen veut la fin de l’euro et les grands changements voulus par Jean-Luc Mélenchon pourraient aussi affaiblir la monnaie unique. Par conséquent, le franc fort, déjà problématique pour les entreprises suisses, deviendrait encore plus fort. C’est justement ce que craint François Billig, le patron français du groupe Acrotec basé à Develier. « Le danger le plus important pèse sur nos exportations. D'abord sur l'électronique, car ce sont des produits qui sont sur le marché mondial et qui se paient en euros ou en dollars, donc ces exportations vont souffrir. Puis, dans un deuxième temps, sur le marché de la montre sur lequel on est beaucoup présent. Les montres suisses deviendraient encore plus chères et cela va affaiblir tout le tissu économique suisse », explique François Billig.

 

« Les frontaliers, une question d'importance »

Ces craintes sont partagées par Patrick Corbat, le président de la Chambre de Commerce et d'Industrie du Jura. Il redoute également  l’impact des discours extrêmes sur les nombreux travailleurs frontaliers. « Avec des slogans à la Trump qui veut redonner le travail aux Américains, cela passe par des politiques qui n'ont rien de réaliste et qui peuvent mettre en difficulté un canton comme le nôtre qui dépend quand même beaucoup des forces de travail qui nous viennent de France voisine. Sans elles, on ne pourrait pas faire tourner nos entreprises ! C'est donc une question d'importance ». Des questions que Patrick Corbat passe et repasse sans cesse dans sa tête. En vertu des ses origines françaises, ce chef d'entreprise de la filière bois aura aussi son mot à dire. « J'ai le droit d'aller voter... mais je ne sais pas encore vraiment pour qui ! Mais pas pour un des deux extrêmes, ça c'est sûr. »

 

Fillon ou Macron ?

Les entrepreneurs jurassiens plébiscitent donc un candidat proche des milieux économiques. Alors Fillon ou Macron ? Voilà la grande question pour le patron d’Acrotec François Billig. « Voter utile, ce serait voter Macron, car il l'emporterait logiquement au deuxième tour contre Marine Le Pen. Selon moi, Fillon a la meilleure politique. Mais avec les erreurs qu'il a pu faire, il aura beaucoup de mal à faire appliquer ses mesures, car tout le pays sera contre lui. » Bref, un vrai casse-tête. Alors que la France vient de vivre l’une des campagnes électorales les plus mouvementées de son histoire, les milieux économiques espèrent désormais un président qui saura apaiser les tensions. /jpi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus